Pensée intuitive : la cultiver chez nos enfants

La pensée spontanée, intuitive et créatrice souvent négligée,indispensable à faire la différence dans tous les domaines, est cultivable depuis l'enfance

La pensée solide qui construit, crée, fait réussir est une pensée totale à deux pôles : méthodique, analytique, consciente d’une part, et d’autre, spontanée, suggestive et inconsciente. Dans son pôle analytique le professeur J. Brumer de l’Université de Harward l’appelle « pensée de la main droite », et l’autre pôle, selon lui, est la « pensée de la main gauche ».

Les systèmes d’éducation et d’apprentissage actuels ont l’habitude de la culture de la pensée de la « main droite ». Tout le monde l’acquiert, tant soit peu, et tant qu’il est passé par les « moules » de ces systèmes. Par contre, la « pensée de la main gauche » subit jusqu’ici un « ostracisme » presque notoire, par les systèmes d’ordre traditionnel.

Dans notre monde de courses folles aux succès, à la réussite et à la survie dans tous les domaines, depuis l’école à la vie active, on pourra, avec intérêt, se demander: "Comment apprendre à votre enfant à penser, à acquérir une pensée spontanée, suggestive-complément fondamental et indispensable à la pensée analytique des systèmes traditionnels, pour la survie habituelle au moins, et pour des compétences exceptionnelles, au mieux ?"

Développer la « pensée de la main gauche »

Il s’agit du côté imaginatif et intuitif de l’esprit. Sans cette pensée, la pensée logique est superficielle, artificielle, sans charme et sans profondeur. On l’ignore presque dans les méthodes scolaires traditionnelles. Contrairement à ce qu’on pense, elle n’est pas un don exclusif à certains. Certes, que ce soit la pensée de la « main droite » ou de la « main gauche », des gens en ont plus ou moins de dispositions. De même, les deux pôles de la pensée humaine, qui ont des germes en nous tous à notre naissance peuvent être cultivés. Le développement de la pensée de la main gauche est d’autant plus indispensable qu’elle solidifie, pérennise et fait grandir la pensée de la main droite. On ne doit pas ainsi être étonné que des élèves brillants, atteignent très rapidement leurs limites après un cycle ou arrivés à un niveau de leurs études. Tous ceux qui poussent leur évolution et accèdent à la recherche ont su développer leur pensée intuitive. C’est elle qui conduit à des découvertes révolutionnaires en art, en science et en politique. Comment la cultiver ?

Il faut d’abord encourager l’esprit créatif de l’enfant. Quand votre enfant crée quelque chose, dit-on, cela veut dire qu’à partir des matériaux non structurés, il crée une structure qu’il a conçue dans son esprit. Par exemple, voyons la différence qui existe entre colorier un album tout prêt et dessiner sur un papier blanc. Quand l’enfant colorie l’album, la structure est toute prête dans le livre. Il ne crée rien. La seule chose qu’il puisse en tirer est d’apprendre à rester à l’intérieur du trait. Il n’y a là aucune « créativité ». Mais quand l’enfant dessine avec des pastels sur une feuille de papier, il crée sa propre structure personnelle, issue de son esprit, à partir des matériaux non structurés : les pastels et le papier.

C’est pourquoi il est important d’avoir à sa disposition des matériaux non structurés : par exemple des pastels et marqueurs, de la peinture, de l’argile, du papier, des collages, des cubes etc.…. Vous aidez ainsi l’enfant à acquérir un esprit créatif. Vous lui donnez la possibilité de fortifier sa confiance en soi en voyant qu’il peut imposer ordre et structure à des matériaux informes. Sa sensibilité s’accroît, sa conscience des réalités, son originalité et ses facultés d’adaptation aussi.

Le deuxième aspect de la démarche, c’est de laisser l’enfant exprimer librement ses sentiments, c’est d’ailleurs utile aussi pour la santé mentale de l’enfant. En laissant librement l’enfant s’exprimer ses sentiments, on l’aide à accéder à son subconscient. On peut même aller plus loin en lui apprenant qu’il n’y a rien de vrai ou de faux, de bien ou de mal quand il s’agit des sentiments. Le vrai et le faux, le bon et le mal se limitant aux actes, aux comportements extérieurs et ne concernent pas les sentiments et les pensées profondes. Un des meilleurs moyens d’interdire toute originalité à quelqu’un est de lui enseigner, quand il est encore enfant, que certaines idées ou certains sentiments sont mauvais ou bons. Pourtant, plus, un adulte est capable d’idées originales, nouvelles et révolutionnaires, plus grande sera sa réussite professionnelle.

David Ogilvy, l’un des publicistes les plus inventifs et les plus doués de l’Amérique contemporaine, dit « La création exige plus que la logique et la raison. L’essentiel d’une pensée neuve, original ne peut s’exprimer par les mots. Il sourd d’une expérience tâtonnante, qu’animent de brusques intuitions, surgies de l’inconscient ».

Permettre l’expression libre des sentiments d’une personne est ainsi fondamental pour l’expression de sa personnalité. C’est à travers ces sentiments qu’un enfant ou un adulte accède à son inconscient. Un adulte pédant, sec et ennuyeux n’a aucun rapport avec son subconscient parce qu’il a fermé la porte à la vie des sentiments.

Il nous faut alors ouvrir les portes de la vie affective pendant que nos enfants sont jeunes et les tenir ouvertes.

Le troisième aspect de la démarche pour cultiver la pensée intuitive est d’alimenter l’imagination des enfants. On a souvent tendance à se cramponner aux « faits sérieux » pour négliger la fantaisie. Pourtant, il faut cultiver aussi l’imagination capricieuse. En Occident, un enfant qui a grandi sans que ses parents lui lisent des livres comme Alice au pays des merveilles, Le petit prince… a été privé d’une grande richesse de fantaisie et d’imagination enfantine. Il en est de même du petit Africain qui n’a pas connu la Belle histoire de Leuk-le lièvre, les divers contes de B.Diop et le pagne noir de B. Dadié devenus des classiques.

D’autres activités donnent aussi l’occasion aux jeunes de cultiver leur sensibilité, leur imagination et leur fantaisie, ce sont : la musique, la danse, les arts plastiques.

Sur le même sujet