Le langage codé du taoïsme

Le taoïsme, conception de l'univers issue de la culture chinoise, possède un langage universel simple, basé sur un code binaire. En voici quelques clés.
9

Le taoïsme est une pratique difficile à définir, tant elle englobe des notions différentes. Pour certains, c’est une philosophie, pour d’autres une religion. Mais pour en revenir aux sources, c’est une représentation de l’univers, qui a été élaborée par les hommes il a 5000 ans, en observant longuement et précisément la nature, ses cycles et ses manifestations. L’ouvrage de référence le plus ancien est le Yi Jing

Les grands principes: le Qi et le Yin Yang

De l’observation de la nature, les anciens ont tiré des enseignements, ont consigné des cycles qui rythmaient la vie et ont inventé un système de codage simple, une sorte de langage universel facilement transmissible, et reproductible dans tous les domaines de la vie.

  • Le Qi , comme base de tout mouvement. C’est le souffle vital, émanation et manifestation de toute vie. Ce Qi est lui-même issu du Wu Qi, magma originel, source de tout état matériel visible, vivant.
  • Le Yin Yang: tout le monde a entendu parler de ces notions et connaît son symbole des deux poissons noir et blanc entrelacés; toute vie repose sur un principe de dualité: la respiration est une inspiration suivie d’une expiration, la marche est une succession de déséquilibres sur le pied droit, puis sur le pied gauche, le temps est une succession de jour et de nuit, les saisons de chaud et de froid, de croissance et de décroissance, toute naissance est le fruit de l’union d’un yin et d’un yang, d’un principe actif et d’un principe réceptif. Ce concept peut se décliner à l’infini, il se retrouve dans absolument tous les domaines de l’univers.

Les cinq grandes énergies

Le cycle de croissance et de décroissance est symbolisé par des énergies, que l’on nomme en Occident de façon peu représentative «éléments», car elles font écho aux quatre éléments qui nous sont familiers (Feu, Terre, Eau et Air). Cependant, il est plus juste de les considérer comme des énergies en mouvement que comme des éléments, dont le terme évoque quelque chose d’inerte ou de statique.

  • Le Bois symbolise l’énergie de la naissance et est associé au printemps, au début de journée, à la toute petite enfance.
  • Le Feu est l’énergie de la croissance, de l’expansion maximum. Il est associé à l’été, au milieu de la journée, et à la force de l’âge.
  • Le Métal symbolise le déclin, l’énergie se concentre et se condense, c’est l’automne, la fin de la journée, l’âge mûr.
  • L’Eau est la stagnation, l’énergie descendante. Elle est associée à l’hiver, à la nuit, à la vieillesse. Elle porte cependant en elle le renouveau et le Bois se nourrit d’elle.
  • Enfin, pour finir, la Terre est un élément un peu spécial, c’est l’énergie de la transformation. Elle stabilise et permet de rassembler. Elle est cet état intermédiaire entre chaque saison, comme l’été indien après l’arrivée de l’automne, ou encore la douceur printanière avant les nouveaux froids de février.

La famille des trigrammes

Nous arrivons à un niveau plus subtil où chaque élément peut être découpé en Yin ou Yang. Par exemple, le Bois est associé au printemps et au début de cycle, à la naissance et la jeunesse, mais deux trigrammes lui sont associés, avec des nuances selon la nature Yin ou Yang. Zhen, le Bois Yang est associé à l’Est, au premier fils, au tonnerre. Le Bois Yin, Xun est associé au Sud-Est, à la première fille, au vent. Les deux possèdent une énergie très différente, la première brusque, soudaine et explosive, la deuxième beaucoup plus douce, diplomate et tenace.

Le trigramme est une écriture simple, composée de trois traits superposés, Yin ou Yang, soit huit possibilités au total. Chacun correspond à une place dans la famille.

La suite logique: les hexagrammes

Les trigrammes peuvent se combiner deux à deux et aboutissent à huit fois huit possibilités, soit 64. Les chinois ont recensé 64 états énergétiques, présents dans la nature. Ils les ont référencés dans le Yi Jing, ils les ont symbolisés par des idéogrammes et décrits dans des textes associés.

On retrouve ici le plus ancien système binaire. La base informatique 0/1 n’est pas différente de la base Yin/ Yang des hexagrammes .

Dans la pratique

Les arts et sciences chinois sont pour la plupart construits sur la représentation taoïste de l’univers et utilisent donc les même bases. On y retrouve la recherche d’équilibre et d’harmonie entre le Yin et le Yang, entre les différents éléments.

Un excès ou un manque est source de maladies ou de perturbations, de même qu’un blocage ou une dispersion de Qi.

Parmi ces disciplines, on retrouve:

  • La médecine traditionnelle chinoise (MTC)
  • Le Feng Shui,
  • L’astrologie chinoise des quatre Piliers ou Ba Zi
  • Les arts martiaux

Sur le même sujet