Le nouvel ordre du football mondial

Les nouvelles classes dirigeantes des clubs de football ont fait émerger une nouvelle donne: la globalisation frénétique du football.
41

Le football en danger?  Certes ce n'est pas une nouveauté.  Mais avec les ventes de clubs européens à des intérêts totalement étrangers aux club et à leurs histoires, le phénomène s'est accentué ces dernières années.

Un football aseptisé, non plus basé sur des aspects culturels ou identitaires, mais sur une vision globale, amènera fatalement à la perte de sens du football.

Les derniers remparts fragilisés

Un système dans lequel les kops de supporteurs sont malmenés, chassés des stades, exploités avec des tarifs prohibitifs et appréhendés comme de vulgaires consommateurs.  L'antre du football, le stade, délocalisé, reconstruit ou modernisé, niera jusque dans les sièges, les exploits passés et fera taire les derniers soupirs des kops de supporters.

L'avènement d'un public consumériste

Des stades qui s'apparenteront plus à des parcs d'attraction peuplés de supporteurs transrégionaux, venant chercher leur bonheur dans la consommation à outrance, plutôt que dans la satisfaction de voir son club, son identité triompher.

Symptomatiques de cette nouvelle ère, les nouvelles classes dirigeantes des clubs

Depuis une dizaine d'année nombre de clubs européens sont passés sous pavillon étranger, abolissant ainsi les dernières résistances des supporteurs historiques.

Propriétaires de trusts, de multinationales, de groupements d'intérêts... Les clubs sont soumis à de nouvelles problématiques.  D ès lors, ils ne s'appartiennent plus et deviennent des machines à rendement immédiat ou ne seront plus.

La valorisation d'une ville, d'une région, et la socialisation par le football des Agnelli, ou des Jesus Gil y Gil semblent bien loin tout à coup.

Désormais les équipes nationales ne suffiront plus à éponger le manque de repère culturel dans le football.

Hier Liverpool FC, Manchester United ou le PSG,  a ujourd'hui la Roma, et demain?

Les rachats américains de clubs se multiplient dans le football. Aux Etats-Unis, dans un pays où les stades sont vides, le championnat la Major league soccer, dénué de sens et le football davantage considéré à usage féminin, nul doute que l'intérêt de ces acheteurs américains n'est pas celui du football.

Pourtant les expériences peu fructueuses des américains dans le football notamment à Liverpool ou Manchester United n'ont pas mis un frein à ces renflouement de caisses qui mettent en péril les représentations culturelles locales des clubs.

Le football, vaste terrain de jeu

Le désaveu des supporteurs, la mise en péril de la confrontation identitaire, sont emblématiques de l'éradication des dernières résistances dans le football.  Cette nouvelle donne signera la fin d'u n sport universellement particulier.  L'absurdité d'un sport devenu trop vulnérable aux assauts d'investisseurs pour qui le football n'est qu'un vaste terrain de jeu.

Sur le même sujet