De Van Eyck à Dürer : l'Europe s'expose

L'Europe ne cesse de célébrer à juste titre ses grands peintres,Van eyck,Dürer,Holbein,Bouts,Memling,Cranach,les flamands et leur influence.

Les expositions présentant les œuvres européennes de l’époque charnière Moyen Age – Renaissance sont nombreuses et souvent talentueuses.

le Groeninge Museum

Celle du Groeninge Museum ( Dijver 12 ) de Bruges, « la Venise du Nord » (Belgique) est exceptionnelle et elle doit son exception à l’historien Till Holger Borchert, spécialiste allemand de l’art du XVIème siècle dans l’Europe du Nord.

EN 2002, ce musée avait déjà offert aux amateurs une compilation prestigieuse « Jan Van Eyck, les primitifs flamands et le sud », pour leur donner à voir la conquête du sud de l’Europe par les peintres du nord.

En 2010, le musée récidive, jusqu’au 30 janvier 2011, mais cette fois-ci se tourne vers l’Europe de l’est, avec une collection de plus de 150 tableaux, dessins, manuscrits enluminés, miniatures, gravures, sculptures, venant des plus grands musées européens ( dont Le Prado) et américains ( dont Philadelphie).

une révolution picturale, une Renaissance à l'est

Et c’est une révolution qui nous est présentée : nouvelles techniques des primitifs flamands qui irriguent les artistes de l’est.

Comme dans toutes les révolutions, l’ancien et le nouveau se mêlent : traditions ancestrales autour de 1400 en Europe centrale et nouvelles influences, en vagues successives venues des flamands dans les années 1500, accouchant d’un art nouveau.

La Renaissance nordique submerge les autrichiens, les hongrois, les allemands, les tchèques, les polonais.

de Van Eyck à Dürer

Van Eyck ouvre l’exposition (« Als ich can », comme je le puis) avec son "Saint Christophe portant Jésus enfant", et Dürer la clôt, avec ses portraits (notamment son autoportrait).

Entres les deux, Robert Campin et sa" Sainte Barbara", Hans Memling avec des tryptiques colossaux, Hans Holbein De Oude et ses scènes bibliques, Jacques Daret et son" Adoration de l’enfant Jésus", Dieric Bouts…

Une exposition parfaitement pédagogique sans être didactique.

En différentes étapes :

  • Le style dominant en Europe au début du XVème siècle
  • Les réactions aux primitifs jusqu’au milieu du XVème
  • Les artistes formés aux Pays Bas dans la seconde moitié du XVème
  • La gravure, vecteur de diffusion de cet art nouveau
  • Les commandes étrangères.
  • Albrecht Dürer et l’influence des flamands.

Lucas Cranach

Et si l'amateur d’art le veut, il peut poursuivre son exploration dans la capitale européenne, Bruxelles, avec une exposition « The world of Lucas Cranach, an artist in the age of Dürer », au palais des Beaux Arts, qui présente des oeuvres d’Albrecht Dürer (avec un comparatif étonnant Dürer – Cranach sur « La mélancolie").

Lucas Cranach, haute figure de la Renaissance allemande qui a fréquenté Luther, est ici présent au travers de 150 peintures, dessins et gravures, dont le célèbre « Martyre de Sainte Catherine », la sensuelle « Nymphe au printemps ».

Sur le même sujet