La littérature de l'île Maurice, l'île mosaïque

L'île Maurice possède une littérature foisonnante qui mérite le détour vers ses Nouvelles...

Quand on parle de littérature et de l'île Maurice, le lecteur a une référence et souvent une seule: au 18ème siècle l'île Maurice a été le cadre d'un roman français de renommée internationale,"Paul et Virginie" de Bernardin de Saint Pierre.

Mais la littérature mauricienne contemporaine est d'une richesse incomparable et ne demande qu'à être connue et reconnue.

La littérature de l'île mosaïque

L'île au carrefour de routes maritimes a vu se croiser du 16ème au 19ème siècle "les boutres arabes, les caraques portugaises, les galions et caravelles hollandais et espagnols, les goélettes et voiliers français et anglais".

C'est depuis longtemps une île mosaïque de populations, africains, malgaches, indiens, européens, chinois; une île mosaïque de religions, chrétiens, bouddhistes, musulmans, hindous, tamouls, taoïstes; une île mosaïque de langues, français, anglais, créole, bhojpuri, tamoul, urdu, hindi, telegu, hakka, mandarin, gujerati, arabe, marathi.

Les imaginaires mauriciens

La mixité est totale et les imaginaires de ces peuples créent une immense diversité littéraire et un imaginaire commun que l'on ne trouve nulle part ailleurs;"le terreau mauricien irrigué par l'océan indien".

Certains chercheurs y voient d'ailleurs l'avenir de l'humanité en construction et un modèle du genre par la mixité des races, le"métissage psychique, le brassage des coutumes, des pensées, des croyances", faisant naître un homme nouveau, une femme nouvelle.

Malcolm de Chazal le précurseur

Malcolm de Chazal, ami des surréalistes, poète et peintre, a ouvert la voie à cette littérature moderne, faite actuellement d'exotisme, de poésie, de métissage, mais aussi de conflits sociaux, raciaux et de leur résolution pacifique.

De nombreuses revues publient les textes de cette littérature mauricienne et de nombreux prix littéraires sont organisés sur l'île et essaiment dans tout l'océan indien et au delà, aux USA et en Europe.

Quelques nouvelles

Qu'on lise "No more beer" de Bertrand de Robillard, musicien de retour sur son île après un voyage à La Réunion voisine, en communion avec Eddie Louis; ou l'histoire de la fille exilée, contée par Sailesh Ramschurn, "En traversant Petite Escale"; ou "Le miel des étoiles" de Vinod Rughhoonundun (la mère et son enfant mariée trop tôt, Veemla omniprésente); ou "Un monde douceur" de Shenaz Patel et le silence de l'usine abandonnée avec la présence forte de Lakshmi Pelé, ce sont des fragments d'humanité, d'humain universel qui révèlent notre part de créature terrestre et nous rendent meilleurs et plus forts.

L'humanisme est là dans ce qu'il a de plus profond au delà des différences de races et de civilisations. Un message mondial...

Une littérature salvatrice

"Les blessures de la vie ont souvent imprimé des circuits dans le cerveau qui nous font voir la vie sous un angle pessimiste. Comme le cerveau est paresseux, il emprunte directement ces circuits face à n'importe quelle situation...Même dans les moments heureux, notre cerveau nous envoie la crainte:" çà ne peut pas durer"...Mais nous pouvons modifier ces circuits.Grâce à la plasticité cérébrale."(Jeanne Siaud-Facchin dans "Trop intelligent pour être heureux").

La littérature mauricienne par le biais de ses nouvelles, art majeur s'il en est, nous aide dans cette démarche.

En créole: "to bien non ? Tou Korek ? Pas bisin trakassé ? ( tout va bien ? Tout est OK? Pas besoin de se faire du souci ?)

A lire pour commencer

"Nouvelles de l'île Maurice" éditions Magellan et Compagnie- Courrier International avec Shenaz Patel, Vinod Rughoonundun, Ananda Devi, Sailesh Ramschurn...

"Chroniques de l'île Maurice" collection Sépia, nouvelles sélectionnées par Dominique Ranaivoson avec Louis Judex Viramalay (l'auteur de "Fifi"), Laurent Dubourg, Thierry Chateau, Liliane Berthelot, Yusuf Kadel, Sailesh Ramschurn, Vele Putchay, Lyndon Lordan.

blog : litteratureilemaurice.blogspot.com

Sur le même sujet