Ateliers d'écriture : lieux d'expression au service d'une passion

Loisir créatif par essence, la pratique de l'écriture est très prisée. Les ateliers d'écriture traduisent cet engouement. En voici quelques clés.

Caractéristiques d’un atelier d’écriture

Un atelier d’écriture répond à des critères simples. En premier lieu, les participants s’inscrivent à une session d’écriture, ponctuelle ou régulière. Leur point commun : le plaisir d’écrire et le souhait de partager leurs écrits. La structure organisatrice peut être une association culturelle travaillant avec une collectivité (mairie) ou un établissement public, voire même une revue spécialisée (comme c’est le cas pour Ecrire Magazine ). Quant à l’animateur, il est souvent lui-même auteur, journaliste ou même chroniqueur, le cas échéant. Parfois, il a suivi une formation spécifique pour devenir animateur.

Ecrire court pour écrire bien

Par l’intermédiaire d’exercices ludiques, l’animateur stimule la créativité de l’ensemble des écrivains en herbe. Par exemple, il peut demander à chacun d’écrire un mot sur une simple feuille de papier ; l’idée première étant d’aligner une suite de mots qui sont similaires, du point de vue du sens ou de la consonance. Ensuite, chaque participant écrit un court texte, lequel sera lu devant tous les autres. Dans le cas présent, aucun jugement de valeur négatif n’est à l’ordre du jour ; chaque personne exprime avis et conseils susceptibles d’aider à améliorer un écrit. Durant cette phase, le rôle de l’animateur se borne à compléter les remarques et réaliser la synthèse des avis pertinents. Souvent, après l’atelier d’écriture, certains écrits sont retravaillés par leurs auteurs ; l’écriture de nouvelles devient effective, avec quelquefois la participation à des concours .

Ecrire pour soi

L’inscription à un atelier d’écriture peut correspondre à des motivations individuelles. Certaines personnes viennent écrire pour expurger un passé difficile, voire douloureux. L’atelier d’écriture se transforme alors en lieu d’émotions. Pour d’autres, il s’agit d’effectuer un travail de mémoire, en restituant des pans entiers d’une existence. Dans les deux cas, l’écriture d’une autobiographie constitue parfois le prolongement logique des écrits produits au sein des ateliers d’écriture. Enfin, la plupart des participants (le plus grand nombre, à vrai dire) souhaitent simplement progresser et éliminer l'angoisse de la page blanche.

Ecrire pour les autres

Le besoin de communiquer ou de partager au sujet d’une passion, de voyages particulièrement enrichissants où d’évènements remarquables vécus, entre autres, peuvent aussi conduire à pousser la porte des ateliers d’écriture. En règle générale, les participants éprouvant cette nécessité sont tellement extravertis qu’ils émettent le souhait d’être « canalisés » : organisation et méthode sont également deux dimensions qu’un animateur d’ateliers d’écriture peut apporter, dans le cadre d’une pratique régulière de l’écriture. Dans le cas présent, le travail du récit sera privilégié.

Premiers pas vers la fiction

Il n’est pas rare de constater que certains participants finissent eux-mêmes par devenir des auteurs publiés. Passés les premiers exercices écrits, les ateliers d’écriture permettent en effet d’assurer une progression constante. Par la suite, un animateur d’ateliers peut proposer un travail spécifique : bâtir une intrigue, créer des personnages, une toile de fond, voire une ambiance. Dès lors, une vocation de romancier n’est pas à exclure, d’autant plus que les ateliers d’écriture abordent bien souvent des problématiques dépassant le stade du « savoir bien écrire » de base.

Pour aller plus loin, la lecture de l’ouvrage intitulé « L’envie d’écrire, oser l’aventure des mots » (auteur : Marie-Christine Guillon – éditeur : Aubanel) est conseillée.

Sur le même sujet