Carnaval de Dunkerque : usages et coutumes d'une fête populaire

Chaque année, de janvier à mars, Dunkerque vit au rythme de son carnaval. Joyeux et bigarré, il représente une tradition ancrée dans la culture locale
9

Les origines

On attribue généralement la création du carnaval aux pêcheurs. Selon certaines interprétations, celui-ci est apparu au XVIIème siècle, à une époque où Dunkerque est encore un port de pêche florissant. Dans un premier temps, il prend la forme de bandes festives constituées par des pêcheurs volontaires pour une pêche dangereuse : celle du hareng , au large de l’Islande . Compte tenu de la dangerosité du parcours maritime à emprunter, ces périodes de réjouissances sont instituées pour saluer le courage de ces valeureux marins. Nul doute qu’elles sont également destinées à leur donner du « cœur à l’ouvrage ».

Les bandes

De nos jours, la pêche n’est plus l’activité dominante à Dunkerque ; elle a été progressivement supplantée par l’industrie. Dès lors, les bandes de « carnavaleux » sont principalement composées d’habitants de Dunkerque et de l’ensemble de la communauté urbaine, sans distinction d’âge, métier ou situation sociale. Chaque quartier possède sa bande, à laquelle viennent parfois se joindre touristes et habitants d’autres régions, tous inconditionnels de cet évènement festif. Avant d’intégrer une bande, chacune et chacun a pris soin de se maquiller et vêtir en se donnant souvent une apparence féminine, pour le moins excentrique. Au cœur de la bande et au rythme de la musique, le pas cadencé du  tambour major martèle le sol ; la procession avance et des chansons traditionnelles – bien souvent grivoises - sont entonnées. Puis vient le moment du «  rigodon final » : la bande s’arrête au niveau d’une place centrale et des chahuts (bien ordonnés) se succèdent jusqu’à l’hommage rendu à  Jean Bart , le célèbre corsaire natif de Dunkerque.

Les chapelles

En marge des bandes, un certain nombre de Dunkerquois ouvrent leurs maisons aux « carnavaleux ». Ils mettent à leur disposition victuailles et boissons, le tout en maintenant une ambiance conviviale. Ces maisons sont appelées « chapelles ». Elles constituent une étape incontournable pour qui souhaite reprendre des forces, avant de continuer les festivités. En règle générale, les initiés connaissent les meilleures adresses.

Les bals

Le caractère festif du carnaval de Dunkerque ne se limite pas aux bandes. Durant toute la durée des festivités, de nombreux bals sont organisés par des  associations philanthropiques et carnavalesques . Ils ont lieu au Kursaal, le palais des congrès de Dunkerque. Si l’entrée est payante, l’intégralité des bénéfices récoltés sont attribués à des œuvres de bienfaisance. Ainsi, tous les samedis soirs, les « carnavaleux » peuvent danser sur des musiques à la fois entrainantes et contemporaines.

Pour en savoir davantage sur le carnaval de Dunkerque, le site de l’office du tourisme de Dunkerque est à votre disposition : www.lesdunesdeflandre.fr .

Sur le même sujet