Le Lapin Bélier, un animal de compagnie attrayant

Le Lapin Bélier est reconnaissable à ses longues oreilles tombantes. Parfaitement domestiqué, il constitue le compagnon idéal pour petits et grands.
39

Un lagomorphe sociable

Le Lapin Bélier est un mammifère dit «  lagomorphe  » : il ressemble au lièvre, mais la comparaison s’arrête là. En effet, contrairement à ce dernier, le Lapin Bélier n’est pas un animal sauvage ; il s’adapte à la vie sédentaire des humains et leur milieu : appartement ou maison lui conviennent parfaitement. Pour autant, le Lapin Bélier réclame de l’attention ; curieux et joueur, il se sent à son aise avec des personnes qui lui consacrent un peu de leur temps.

Les cinq familles

Comme beaucoup de lapins, le Lapin Bélier a connu de nombreux croisements, au fil du temps. Cinq races ont été répertoriées pour le caractériser. Le plus populaire de tous est le  Lapin Bélier « nain » : il pèse moins de deux kilos lorsqu’il atteint l’âge adulte ; de nombreux élevages familiaux lui sont consacrés. Le « Petit Bélier », quant à lui, peut atteindre un poids de trois kilos. Vient ensuite le « Bélier Cachemire », dont la caractéristique principale est un pelage plus fourni ; son poids excède rarement trois kilos. Ensuite, le « Bélier anglais » se distingue par un poids plus massif (de l’ordre de cinq kilos) et de plus longues oreilles (environ soixante centimètres) que ses prédécesseurs. Enfin, le « Bélier français » fait figure de lapin d’exception, avec un poids dépassant les cinq kilos et un corps imposant ; l’on trouve celui-ci essentiellement en milieu rural.

Un mode de communication spécifique

Si le Lapin Bélier n’émet aucun son audible, il s’exprime essentiellement avec son corps. Ainsi, s’il court entre les jambes de ses hôtes humains, c’est pour susciter leur attention : jeux et découvertes partagés sont souvent des motifs de sollicitation de la part du Lapin Bélier. Vif et rapide, grâce à ses pattes arrières particulièrement puissantes, il n’est pas rare de d’observer un Lapin Bélier courir en réalisant de petits bonds ; dans le cas présent, il ne fait qu’exprimer sa joie et sa bonne humeur du moment ! Autre posture caractéristique : un Lapin Bélier allongé sur le sol, les pattes détendues ; le bien-être et la détente illustrent cette attitude, d’autant plus si celui-ci vient de réaliser une longue promenade ou exploration, au sein de son cadre de vie habituel.

Quel régime alimentaire ?

Le Lapin Bélier est avant tout un  herbivore . Foin et paille sont des aliments dont l’avantage notable est le suivant : ils peuvent lui être donnés sans restriction de quantité. Par contre, concernant les granulés renfermant des nutriments essentiels (produits spécifiques pour les lapins), ceux-ci doivent être servis deux fois par jour – de préférence le matin et le soir – et en quantité raisonnable. Concernant les fruits et légumes, il convient d’en donner peu au Lapin Bélier (âge minimum requis : six mois), dont la tendance à l’embonpoint est reconnue, surtout s’il fait peu d’exercice ! Enfin, pour boire, il est souvent recommandé de donner au Lapin Bélier une eau dont la teneur en calcium est la plus faible possible, de manière à préserver son organisme. D’une manière générale, pour des questions liées à l’alimentation et aux soins à lui apporter, il est préférable de consulter un vétérinaire spécialisé dans le domaine des « Nouveaux Animaux de Compagnie » ( NAC ).

Un environnement adapté

L’environnement d’un Lapin Bélier se compose de deux éléments : le milieu humain et sa cage. Dans un appartement ou une maison, le Lapin Bélier doit pouvoir avoir la possibilité de se « dégourdir les pattes » durant un laps de temps minimum de vingt à trente minutes par jour. A ce titre, quelques précautions d’usage doivent être prises. Tout d’abord, il convient de ne pas lui donner accès aux fils électriques et coussins en tissu, sur lesquels il serait tenté de se « faire les dents ». En effet, même s’il n’est pas considéré comme un rongeur, le Lapin Bélier doit user régulièrement ses dents, lesquelles ne cessent de pousser durant toute sa vie. Ensuite, il convient de lui apprendre à ne pas monter sur certains meubles et faire ses besoins à l’endroit le plus approprié, à savoir sa cage. A ce titre, le « second habitat » du Lapin Bélier se doit d’être suffisamment spacieux et agencé pour lui permettre de se sentir à l’aise. Dès lors, il convient d’opter pour une cage d’environ un mètre de long pour soixante centimètres de large, comportant également une bonne hauteur. Les aménagements à apporter sont les suivants (liste non exhaustive) : une litière composée d’éléments naturels, un distributeur d’eau, un emplacement pour la nourriture et un support permettant au Lapin Bélier d’avoir un espace sur lequel sauter, s’y reposer et s’y cacher, s’il le souhaite.

Le livre intitulé "Le Lapin Bélier" (auteur : Véronika Ziska - éditeur : De Vecchi) vous aidera à compléter votre information.

Sur le même sujet