Le Président de la République : prérogatives et responsabilités

En France, le statut du Président de la République suscite de nombreux débats. Voici quelques unes de ses attributions, sous la 5ème République.

Le Président de la République : un chef à part entière ?

Lorsque les commentateurs avisés évoquent la fonction présidentielle, la notion de  chef de l'Etat s'impose souvent dans les analyses et discours. En cela, le terme de magistrature suprême est plus à même de correspondre à la réalité présidentielle. Le chef de l'Etat est celui qui est censé se placer au-dessus des partis politiques et représenter tous les français; il se doit donc de faire appliquer et respecter la  Constitution , même si sa vocation interventionniste le pousse souvent à avoir une lecture ou interprétation proches de sa sensibilité politique. L'usage de la procédure référendaire ou de la dissolution de  l'Assemblée Nationale sont des prérogatives qui illustrent cette réalité. Pour autant, le chef de l'Etat est aussi le chef des armées; s'il préside le conseil de défense et sécurité nationale, il est le seul à pouvoir décider de déployer des troupes armées sur des théâtres d'opérations spécifiques, en fonction de contingences nationales, internationales ou, le cas échéant, d'accords de défense conclus avec d'autres Etats.

Fonction présidentielle et Constitution

S'il tient son mandat du  suffrage universel , le Président de la République nouvellement élu se doit d'être confirmé dans ses fonctions par le  Conseil Constitutionnel . Si le contrôle de cette institution se borne principalement à l'examen des comptes liés à la campagne électorale, une interprétation extensive de cette procédure laisse à penser qu'elle constitue un gage de moralité concernant celle ou celui qui va représenter l'intérêt général durant cinq années. Pour autant, le principe constitutionnel majeur qui s'impose au chef de l'Etat est le respect de la séparation des pouvoirs : 1)  le pouvoir exécutif (le Président et le gouvernement); 2)  le pouvoir législatif (le parlement : Assemblée Nationale et Sénat); 3) le pouvoir judiciaire (les instances liées à la justice). Dans le cas présent, il s'agit de préserver l'Etat de droit et l'indépendance des différentes institutions qui composent la République. Ainsi, le Président de la République, aussi importante que soit sa fonction, ne concentre donc pas tous les pouvoirs.

Domaines réservés

La fonction présidentielle a tendance à évoluer au fil du temps. Toutefois, certains domaines sont privilégiés par le chef de l'Etat. Ainsi,  la politique étrangère  et la diplomatie n'échappent pas à la règle, d'autant plus que le Président de la République, outre son importance au sein d'une institution internationale telle que  l'ONU (Organisation des Nations Unies), est le seul à pouvoir accréditer des ambassadeurs auprès de puissances étrangères. D'autre part, le Président de la République entretient un dialogue constant avec le peuple, notamment lorsque crises et explicitations d'une démarche politique apparaissent majeures pour  l'opinion publique . Enfin, certaines analyses permettent d'envisager que le chef de l'Etat puisse devenir le promoteur du dialogue social (un projet d'inclure le dialogue social au sein de la constitution étant avéré) entre syndicats et patronat. L'on envisage même une intervention plus active dans le domaine de la gouvernance économique, notamment lorsque la sauvegarde d'emplois, au sein de grandes entreprises, représente un enjeu primordial.

Pour plus d'informations concernant ce sujet, l'ouvrage intitulé "Le Président de la République au centre du pouvoir" (auteur : Pascal Jan - éditeur : La Documentation Française) constitue un excellent livre pour envisager l'évolution de la fonction présidentielle.

Sur le même sujet