L'entretien de recrutement, une étape professionnelle décisive

Rédouté par les uns et sous-estimé par les autres, l'entretien de recrutement reste incontournable pour décrocher un emploi. En voici quelques clés.

La phase d’accueil

Elle constitue la première étape. Au sein de l ’entreprise, l’interlocuteur expose les déroulement et timing  consacré à cet échange. Le candidat se doit d’être à l’écoute, d’autant plus que c’est le recruteur qui conduit la démarche. Le degré de structuration de l’entretien donne déjà une indication importante : il s’agit d’évaluer l’espace-temps dont on dispose pour exprimer l’essentiel de son profil professionnel.

Soigner sa présentation

Le recruteur donne la parole au candidat. C’est le cas de figure le plus courant ; il s’agit de déterminer la cohérence entre le projet professionnel et le poste à pourvoir. Idéalement, il convient de se présenter en suivant un ordre précis : Etat civil succinct (prénom, nom, âge), formation (école, spécialités, année d’obtention des diplômes), et parcours (entreprises, emploi, attributions et responsabilités). Pour s’avérer efficace, cette présentation doit être travaillée avant l’entretien. Une méthode – parmi tant d’autres – consiste à écrire les points clé sur une feuille de papier et les énoncer à haute voix, jusqu’à ce que le discours soit suffisamment fluide, avec les liaisons adéquates.

Exposer son parcours professionnel

Au-delà de la présentation, tout recruteur averti s’attarde en général sur des points précis du curriculum vitae . Logiciels, outils et techniques spécifiques maîtrisés… Etudes et projets menés, avec chiffrage à l’appui, le cas échéant… Raisons ayant entrainé le(s) départ(s) d’entreprise(s)… Autant de sujets avec lesquels tout postulant à un emploi doit être au clair. Avant l’entretien, il est donc conseillé de relire son CV et préparer, voire anticiper, les points susceptibles de susciter l’intérêt d’un potentiel employeur.

Evoquer sa personnalité

Outre le savoir-faire, le savoir-être  est également primordial. A quoi servent des compétences, si travailler en parfaite intelligence, avec collègues et responsables hiérarchiques, s’avère problématique ? La question rituelle consiste à demander à tout candidat de citer quelques qualités et défauts le caractérisant. Evoquer plus de qualités que de défauts peut être sujet à interprétation : ce candidat est-il prétentieux ? Dans le cas inverse, un recruteur peut être tenté de penser que le candidat manque de confiance en lui. Alors, que faire ? Tout simplement, il suffit de citer le même nombre de qualités que de défauts ; une personnalité « équilibrée » est supposée consciente de ses atouts et faiblesses, à parts égales…

Le contenu du poste

Il s’agit d’une phase d’explicitation. L’employeur potentiel évoque l’entreprise et l ’emploi  proposé. Pour le recruteur comme pour le candidat, ce moment peut être décisif ; chacun est en mesure de se faire une première idée quant à l’adéquation entre le profil et le poste. Attributions, responsabilités et contraintes, mais aussi projets en cours ou à venir, sont autant de dimensions importantes qui sont passées en revue.

La phase de conclusion

En règle générale, le candidat est invité à se positionner. Tout d’abord, le recruteur s’assure que le poste intéresse toujours le candidat. En la circonstance, la requête est formulée aussi simplement que la réponse doit l’être. Ensuite, tout postulant à un emploi est invité à poser toutes les questions qu’il juge utile pour sa compréhension ; pour autant, nul besoin d’émettre des interrogations si tous les points essentiels sont clairs. Enfin, l’employeur demande au candidat ses prétentions salariales  ; là encore, il convient d’être réaliste et de se renseigner avant l’entretien. A ce titre, le développement d’un réseau professionnel peut être appréciable, avant l’entretien, afin d’évaluer ce point crucial.

Après l’entretien

L’entretien est terminé. Pour autant le recrutement continue. Dès lors, il est toujours intéressant de se rappeler aux « bons souvenirs » d’un employeur, d’autant plus si l’entretien a été bien vécu. Un courriel de remerciements est la marque d’une motivation manifeste quant à l’éventualité d’une collaboration future. Ce geste est bien souvent négligé par les candidats, mais un potentiel employeur est souvent sensible à cette démarche.

Sur le même sujet