S'inscrire dans une agence d'intérim : priorité à l'employabilité

Proche du marché du travail, l'intérim permet d'obtenir des opportunités professionnelles. Voici quelques clés pour envisager cette perspective.
9

Des contextes différents

Pousser la porte d’une agence d’intérim  rend compte de situations différentes. Tout d’abord, un jeune diplômé y trouvera l’opportunité d’acquérir une expérience professionnelle profitable :  métiers et secteurs d’activités sont autant de possibilités offertes par une agence d’intérim, afin de réussir ses premiers pas dans la vie active. En ce qui concerne les profils plus expérimentés, en situation de chômage, le recours à l’intérim correspond à une motivation pragmatique : trouver une ou plusieurs missions professionnelles permet d’éviter un éloignement persistant vis-à-vis du marché du travail. Dans les deux cas exposés, les expériences professionnelles acquises, grâce à l’intérim, procurent un avantage certain : à terme, elles constituent un atout majeur en vue de trouver un poste stable.

Choisir une agence d’intérim

Aujourd’hui, toutes les agences d’intérim s’apparentent à des  agences d’emploi . Au-delà de cette terminologie, quelques critères sont utiles pour identifier celles qui apportent une qualité de service indéniable. Tout d’abord, l’appréciation des compétences est fondamentale. Ainsi, bon nombre d’enseignes du travail temporaire propose des  tests de sélection : questionnaires à choix multiples et mises en situation professionnelle sont autant de pratiques qui permettent à une agence de promouvoir les professionnels avérés. Ensuite, un entretien avec un(e) consultante(e) est utile, afin de cerner parcours et attentes professionnelles. Enfin, il y a lieu de mentionner un facteur important : l’existence d’un lien de confiance. Ce dernier critère se traduit par la volonté d’échanger régulièrement : conseils, opportunités de missions et prise de renseignements quant à la situation professionnelle actuelle, entre autres, témoignent d’une réelle volonté de favoriser l’employabilité d’un candidat à l’intérim.

Posture du candidat

Afin de trouver une mission en intérim, tout candidat est censé adopter une  attitude professionnelle . Ce qui est valable pour un employeur et un cabinet de recrutement l’est tout autant pour une agence d’intérim ; de nos jours, celles-ci endossent d’ailleurs deux rôles : celui d’un recruteur et celui d’un employeur. Dès lors, il convient de soigner son  curriculum vitae en évitant « blancs » et fautes d’orthographe ; ces défauts restent toujours préjudiciables lorsqu’il s’agit de postuler à un emploi, même limité dans le temps. D’autre part, si refuser une mission n’est pas répréhensible en soi, surtout si des raisons objectives sont avancées (exemple : site de l’entreprise non desservi par les transports en commun, en ce qui concerne un candidat non véhiculé), il est indispensable d’éviter de refuser une opportunité professionnelle pour des raisons subjectives (réputation supposée de l’entreprise ou manque de perspectives professionnelles au-delà du terme fixé par le contrat de travail, entre autres). Cela étant, un candidat avisé est celui qui prend la peine d’échanger avec l’agence d’intérim qui lui propose une opportunité professionnelle : une mission réussie suppose que toutes les informations soient connues et les points de blocage éventuels levés.

L’intérim constitue une authentique possibilité de trouver ou retrouver un emploi, pour peu que chaque partie en présence adopte une démarche professionnelle.

Sur le même sujet