Un curriculum vitae réussi, l'atout gagnant pour un emploi

S'il ne constitue pas une fin en soi, le curriculum vitae (entendez CV) reste incontournable. Voici quelques conseils pour réaliser ce document tant prisé.
9

Un CV : pour quoi faire ?

Norme incontournable du marché du travail, le CV est un élément de différenciation. Tout recruteur aguerri s’en sert comme d’une carte d’identité professionnelle ; déroulement de carrière (ou expériences professionnelles) et cursus de formation doivent être clairement formulés. Outre l’adéquation avec une offre d’emploi spécifique, le CV est aussi le reflet d’une certaine cohérence et esprit de synthèse : deux qualités souvent recherchées chez un candidat. Au final, le CV est un moyen probant de susciter l’intérêt et décrocher un entretien.

Règles de formalisme concernant le CV

L’ère des outils bureautiques a sonné le glas du CV manuscrit. De plus, compte tenu du peu de temps dont dispose un recruteur pour sélectionner des candidats, lui infliger une séance de déchiffrage d’écriture peut s’avérer préjudiciable. En l’absence de micro-ordinateur et de traitements de texte dédiés, les agences  Pôle Emploi  mettent tous les outils nécessaires à la disposition des demandeurs d’emploi. De plus, il est préférable que le CV ne comporte qu’une seule page ; cela est d’autant plus justifié pour les jeunes diplômés qui, à priori, sont censés avoir peu d’expérience professionnelle. Par exception, le CV peut comporter deux pages, si l’expérience professionnelle est conséquente (accompagnée de nombreux changements d’entreprises et métiers).

Deux CV possibles

Il est possible d’opter pour un CV chronologique ou thématique. Le CV chronologique correspond à la mise en avant du parcours professionnel, pour peu que ce dernier soit linéaire (évolution logique des postes et responsabilités) et sans « trous » (périodes d’inactivité plus ou moins longues). Concernant ce dernier écueil, il convient de choisir un CV thématique, où les compétences seront mises en exergue. Ce type de CV est également préconisé pour les jeunes à la recherche de leur premier emploi ; la formation initiale et les stages éventuels sont à mettre en valeur.

Quelques astuces pour un CV réussi

Selon le type de CV utilisé, l’état civil est le premier « pavé » à renseigner. Concernant le patronyme , mieux vaut commencer par l’énoncé du prénom, puis du nom. Le procédé inverse peut être mal perçu par un recruteur ; ce dernier peut interpréter cela comme une habitude « scolaire », voire « administrative » de votre part, alors qu’il s’attend à rencontrer un candidat ayant une démarche professionnelle. Concernant la formation initiale, il est inutile de remonter loin dans le temps ; pour un candidat ayant réalisé des études supérieures, seul le cursus post baccalauréat est à transcrire. Pour les autres candidats, seules les formations en lien avec le poste visé sont nécessaires. Du point de vue des expériences professionnelles, si le nom des entreprises est primordial, d’autres renseignements sont susceptibles d’intéresser un recruteur : 1) lieu ; 2) secteur d’activités ; 3) nombre de salariés ; 4) chiffre d’affaires (informations susceptibles d’être répertoriées sur des sites de type société.com  ou kompass ). Enfin, la rubrique intitulées « Centre d’intérêt » n’a de sens que si les passions et hobbies d’un candidat peuvent amener un plus quant au poste proposé ; par exemple, la pratique d’un sport collectif peut être intéressante à signaler, pour peu que la notion de travail en équipe soit primordiale pour l’employeur potentiel.

En tout état de cause, le CV doit valoriser le candidat concerné, tout en intéressant un potentiel recruteur. Cette subtile alchimie est la condition essentielle pour provoquer un acte de recrutement réussi.

Sur le même sujet