Fin de carrière pour Phil Collins

Affichant plus de quarante ans de carrière couronnée de succès, l'artiste britannique, âgé de 60 ans, prend sa retraite anticipée pour des raisons de santé.

L’ex-chanteur de Genesis tire sa révérence. Après avoir vendu largement plus de 150 millions d’albums à travers le monde, le maestro londonien a en effet choisi d’arrêter définitivement la musique, son état de santé ne lui permettant plus d’en faire selon ses propres mots. Sa fin de carrière, Philip David Charles Collins l’a fraîchement annoncée dans une interview émouvante accordée au magazine anglais FHM.

Pour des raisons de santé...

La superstar britannique a affirmé que c’était « le bon moment pour arrêter » de faire de la musique. En plus de gros problèmes d’audition, Phil Collins revendique en outre souffrir affreusement du dos suite à une opération des vertèbres qui s’est mal passée, jusqu’au point d’ailleurs de lui faire perdre toute sensibilité aux mains et a fortiori aux doigts. Victime de douleurs musculaires aiguës, le musicien anglais mythique éprouve alors depuis des difficultés importantes à jouer du piano comme de la batterie, son instrument de prédilection.

Son état de santé problématique le pousse aussi à croire qu’il n’a plus sa place sur la scène musicale actuelle, mais celui-ci est visiblement très loin d’en être la raison principale. « Je regarde les MTV Music Awards et je me dis que je ne peux pas être dans la même industrie musicale », a confié Phil Collins, lors de sa récente entrevue avec le magazine anglais FHM. « Je n’appartiens plus vraiment à ce monde et je ne pense pas que je vais manquer aux gens. Je n’ai honnêtement pas fait exprès que cela arrive et ce n’est pas une surprise que cela ait poussé des gens à me détester ».

Phil Collins enterre sa batterie

Le mélomane britannique, qui vit seul en Suisse depuis son divorce avec sa troisième femme en 2007, jouit d’une popularité considérable depuis plus de quarante ans, en tant que batteur et chanteur de Genesis, mais aussi d’artiste solo le plus lucratif de tous les temps. Phil Collins, qui, en solo et avec son ancien groupe de rock anglais légendaire a vendu près de 200 millions d’albums dans le monde, a décidé de mettre définitivement fin à sa carrière titanesque aussi dans l’objectif principal de s’occuper davantage de ses deux fils, Nicholas et Matthew, qu’il a eus avec sa dernière épouse Orianne Cevey.

« Je ne suis pas inquiet de ne plus être capable de jouer de la batterie à nouveau, mais je suis plus préoccupé par le fait de pouvoir couper un morceau de pain en toute sécurité et l’avenir de mes enfants », a assuré Phil Collins, au magazine anglais FHM. « Mes médecins m’ont dit que ça irait mieux dans quelques temps, mais qu’il faudra environ un an pour m’en remettre », a-t-il ajouté, donnant des nouvelles rassurantes sur son état de santé. Néanmoins, il est vrai que pour le moment, il n’a plus assez de force aux mains pour pouvoir rejouer de la batterie. « Je pense que je ne serai plus jamais en mesure d’en jouer », a avoué le musicien anglais, laissant ses fans orphelins.

Une carrière musicale exemplaire

Philip David Charles Collins avait rejoint le groupe de rock anglais légendaire Genesis en 1970. Recruté comme batteur dans un premier temps, le crooner britannique avait plus tard remplacé Peter Gabriel et ainsi oeuvré en tant que chanteur leader. Dans les années 80, le maestro londonien avait connu un succès considérable en solo grâce à des tubes éternels tels In The Air Tonight , Against All Odds ou Two Hearts , tout en continuant ses activités avec Genesis.

Phil Collins avait par ailleurs remporté un Oscar pour sa chanson originale You’ll Be In My Heart , issue du long-métrage américain Tarzan en 1999, un film d’animation extraordinaire signé Walt Disney Pictures. En quarante ans de carrière dans l’industrie musicale, l’ex-chanteur de Genesis avait aussi raflé sept Grammy Awards. Son huitième et dernier album solo, Going Back en septembre 2010, avait offert une prodigieuse collection de reprises de classiques soul et Motown Records des années 60, dont le single (Love Is Like A) Heatwave , lui ayant permis de caracoler en tête des charts britanniques pendant plusieurs semaines.

Sur le même sujet