user_images/55813_fr_7424_12599.jpg

ALEXANDRE AYZA P.

Publié dans : Les articles Conso / High Tech de Alexandre Ayza P.

Gardiens de la Terre du Milieu, projet audacieux

Disponible depuis le 5 décembre 2012 sur Xbox 360 et PS3, la création de Monolith s'érige en précurseur du MOBA pour les consoles de salon.

Apparu pour la première fois en 2003 lors de la sortie d'un mod (Defense of the Ancients) du célèbre Warcraft III : Reign of Chaos, le style de jeu dit MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) n'était qu'une spécialité PC. Jusqu'à ce que le studio Monolith Productions ne décide, en partenariat avec le film Le Hobbit : Un voyage inattendu, de décliner ce genre pour les deux principales consoles de salon. Un pari un brin risqué.

Connue entre autres grâce à de solides projets tels que F.E.A.R. et Condemned : Criminal Origins (sortis en 2005), qui connaîtront tous deux une suite, l'équipe de Monolith Productions s'est attaquée comme maintes autres à l'univers très fouillé de Tolkien. Si ce jeu dénudé d'histoire propose des objectifs d'apparence simpliste, la complexité des différents personnages et des interactions qu'il est possible de réaliser entre eux lui donne une vraie saveur.

Le but ultime de cet opus est d'atteindre la base ennemie, en détruisant pour cela les tourelles adverses qui ralentiront la progression et causeront de nombreux dégâts aux personnages comme aux troupes, qui servent de chair à canon et facilitent notre avancée. Sur le ton du 5 VS 5, et que ce soit en mode «3 voies» ou sur un chemin unique, l'objectif final est d'écraser la tour principale du camp d'en face. Si personne n'y parvient, le gagnant sera déclaré en fonction du nombre de kills effectués et des structures détruites. Ces dernières sont améliorables selon le niveau actuel.

L'embarras du choix

Rien de bien complexe donc, même si la lutte pour le contrôle des quatre sanctuaires permettra un meilleur regain de santé ou si des créatures neutres octroient certains bonus. Là où le soft fait fort, c'est au niveau de la variété des personnages qu'il met à disposition. Qu'ils soient directement issus du monde de J.R.R. Tolkien, comme Bilbon et Frodon Sacquet, Legolas, Gandalf, Gollum ou Sauron, ou d'autres productions (Agandaur et Wulfrun vienne du titre Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord, autre germe de Warner Bros Games) ou directement crées pour l'occasion (Lugbol ou Mozdog, pour ne citer qu'eux), Gardiens de la Terre du Milieu offre quantité de possibilités.

Les puristes verront même ici l'occasion de croiser des dénominations beaucoup moins connues, sinon d'eux. On peut citer Gothmog, Snaga, Ouglouk ou par exemple Hildifons Touque. Ce vivier comporte à ce jour 36 noms, parmi lesquels 30 sont progressivement apparus sans frais supplémentaires pour les joueurs possédant le Pass (30€ avec lui, 15€ pour l'offre de base). Ceux n'ayant pas désiré l'acquérir ont pu depuis décembre guerroyer avec 22 protagonistes, dont 11 dès la sortie. Notons que ce fameux Pass permet aussi l'ajout de cartes supplémentaires (quatre environnements à ce jour : Le Gondor, la Comté, le Mordor et Mirkwood) et d'un mode survie plutôt curieux.

Pour tous les stratèges

Il existe 5 classes dans Gardiens de la Terre du Milieu (Attaquant, Enchanteur, Défenseur, Tacticien, Guerrier), chacune évidemment avec ses qualités et ses défauts, déclinés selon les capacités et les particularités du nom choisi. Sachant qu'il est possible, outre les dégâts basiques, d'étourdir, de projeter, d'apeurer, de marquer ou de ralentir, vous comprendrez que de très nombreux mouvements sont possibles pour vos alliés et vous-même. Couper la retraite d'un adversaire, l'encercler ou le maintenir sous le feu de vos tours ne sont que quelques-unes des manoeuvres qui vous mèneront à la victoire. Seule petite ombre au tableau, si le rendu des actions est plutôt soigné, une zone trop concentrée peut engendrer une certaine confusion.

Associée à ce maelström de techniques, ajoutons la possibilité de porter des ceintures de reliques, qui disposent d'avantages très différents, et il vous faudra la choisir avec soin selon votre type de jeu et pour qui vous optez. Il est aussi possible de les modifier avec des gemmes, multipliant les choix. Pour conclure là-dessus, sachez également que des potions sont administrables en cours de partie, au même titre que plusieurs pouvoirs dès que le prestige s'élève un peu. Dans chaque bataille, le joueur aura la possibilité de s'élever jusqu'au niveau 14, chaque niveau offrant la possibilité d'améliorer l'une des quatre principales capacités de votre champion. En somme, un petit bijou plutôt accessible aux débutants, mais qu'il faut cajoler encore et encore pour en maximiser l'utilisation!

À propos de l'auteur

user_images/55813_fr_7424_12599.jpg

ALEXANDRE AYZA P.

"J'avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait
  • 151

    Articles
  • 9

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!