Arsenal - Barcelone (2-1), un duel qui a tenu ses promesses

Au terme d'un match d'un très bon niveau technique, Arsenal a vaincu le terrible Barça (2-1). Le match retour, programmé le 8 mars, s'annonce passionnant.

Le choc de l'année aura donc tenu toutes ses promesses. Les deux équipes les plus spectaculaires du Vieux Continent ont littéralement ravi les spectateurs de l'Emirates Stadium en cette soirée du mercredi 16 février.

Alors qu'on attendait plutôt le Barça, le début de match a même été époustouflant de la part des Gunners. Walcott, champion des départs en trombe, s'est baladé un bon quart d'heure, avant de retomber peu à peu dans l'anonymat. Dès l'entame, le jeu court et léché des protégés d'Arsène Wenger bloque l'ogre barcelonais dans son antre. Et même s'il est remarquablement bien organisé, le vainqueur 2009 de la compétition doit laisser passer l'orage avant de pointer le bout de son museau.

Un combat de titans

Après, c'est une toute autre paire de manches. Messi entame sa gracieuse chorégraphie, et le duo Iniesta/Xavi affine ses passes. Le collectif blaugrana se met en marche et prend l'emprise sur la rencontre. Villa, finalement moyen ce soir, montre même tout son sang froid en ouvrant la marque suite à une belle ouverture du général Messi. Barcelone est même tout prêt de doubler la mise et d'enterrer la formation anglaise; hélas, Messi est signalé hors-jeu sur son but opportuniste de la tête. Une décision discutable.

Néanmoins, martyrisé une grande partie de la première mi-temps, Arsenal va montrer un visage différent en seconde. Koscielny, déjà impressionnant auparavant, se révèle excellent. L'arrière-garde anglaise laisse apparaître moins de brèches. Fabregas se dépense moins et oriente mieux ses ballons. Nasri est tout bonnement incroyable. Malheureusement, certains pèchent encore côté anglais. Alex Song a alterné le très bon et le médiocre, au même titre qu'un Clichy fautif sur le premier but.

On sent un léger mieux de la part des Anglais en début de seconde période, avant que le Barça ne reprenne une fois encore le dessus. Aussi talentueuse soit-elle, on voit mal à ce moment-là comment l'équipe d'Arsenal peut inverser la tendance à domicile. Dani Alves apporte toujours plus avec ses montées tranchantes et sa maitrise technique, tandis que Pedro et Busquets s'affirment de plus en plus dans cette lutte flamboyante. Même Maxwell, certainement le Barcelonais le plus limité, réalise un bon match. C'est dire.

Renversement de situation

Malgré tout, une réalisation étrange de Van Persie, en demi-teinte jusque-là, va faire douter la machine catalane. Valdès, coupable d'un mauvais placement, encaisse un but évitable. Tir, centre ? Difficile de savoir ce qu'a voulu faire le buteur néerlandais sur l'action, mais l'essentiel est là. La mécanique blaugrana se grippe, et les débats se rééquilibrent. Peu habitués à être rejoints au score, les troupes de Guardiola paraissent accuser le coup. La possession de balle, de 60/40 en faveur des Espagnols au départ, devient beaucoup plus partagée.

Et ce qui devait arriver arriva; servi impeccablement par le précieux Nasri, Arshavin double la mise peu après son entrée. Il convient de souligner la très bonne vision de jeu du Français, autant sur l'action que lors de cette rencontre. De retour d'une blessure à la cuisse, il a été crucial pour son équipe ce soir. Autre joueur très présent dans l'entre-jeu: Wilshere. Le milieu anglais de 19 ans est à créditer d'un match d'une grande classe. Indéniablement un pari pour son équipe nationale, victime d'un milieu de terrain vieillissant.

Barcelone tentera bien d'égaliser dans les ultimes minutes, sans connaître le succès. Ce match aura finalement un goût amer pour le club de Sandro Rosell. Dominant la majeure partie des débats, le Barça a laissé filer le match. Cependant, le club espagnol récupèrera Puyol au retour, gage de sûreté (aucune défaite cette saison lorsque le défenseur central a été aligné).

Pour Arsenal, cette victoire est précieuse d'un point de vue psychologique. Suite à la correction de l'an passé (2-2/0-4), les Gunners mettent enfin les point sur les « i ». Il n'en demeure pas moins que l'affaire sera compliquée au Camp Nou, où Barcelone sera une nouvelle fois favori. Réponse le 8 mars !

Sur le même sujet