Coupe de France, 1/16èmes de finale : Nice - Lyon (1-0).

Dans un match relativement plaisant à suivre, Nice est logiquement venu à bout de Lyon au Stade du Ray (1-0, but de Clerc à la 98ème).

Contrairement à de nombreux autres matchs de ces 1/16èmes de finale de Coupe de France, ce Nice-Lyon fut un spectacle agréable. Et c'est principalement grâce aux Aiglons. On parle souvent de l'envie des équipes dites « inférieures » dans les coupes. Cette fois-ci, on l'a réellement remarqué.

La qualité technique de ce match, pas toujours enivrante, fait néanmoins passer un Angers-Bordeaux pour une bouillie insipide. Concernant le jeu lyonnais, on a pu observer quelques fulgurances, même si le niveau global a été en deçà des attentes pour un tel club. Point positif, Gomis ne cesse de surprendre ; malgré son jeu dépouillé, ses choix sont rarement mauvais et il constitue un point d'ancrage solide aux offensives lyonnaises. Avec Lloris, encore auteur d'arrêts et de sorties déterminants, il est le meilleur rhodanien.

Quelques joueurs suscitent plus d'interrogations. Gourcuff ? Énormément d'approximations et de ballons perdus ! On ne cesse de le répéter, mais l'ex-Bordelais n'a pas retrouvé son niveau de jeu de 2009. Cela fait tout de même plus d'un an ! Il ne stagne pas, il régresse. Comment ne pas être inquiet pour ce joueur ? L'autre fantôme a été Lisandro ; c'est déjà plus étonnant, mais en analysant ses dernières performances, on est en droit de se poser la question suivante : A quand remonte le dernier très bon match de l'Argentin ?

Un Cris inquiétant...à quelques semaines d'un choc face à Madrid !

En défense, Cris fut épatant de médiocrité. Heureusement que sa bonne lecture du jeu lui a permis de sauver quelques coups, et de compenser avec sa lenteur affligeante. Mais que ce soit dans la relance ou dans le jeu aérien, rien à voir avec l'international Brésilien qu'on avait l'habitude de voir. Pour sa part, Bastos s'est montré moins incisif qu'à l'accoutumée mais il fait partie des tous meilleurs lyonnais ce soir. Sa patte gauche est précieuse. J.Pied fait régulièrement de bonnes entrées et il l'a encore démontré tout à l'heure. Malgré tout, insuffisant pour briser la vigilance de l'arrière-garde niçoise, guidée par un Civelli solide.

Pour les locaux, le tableau est bien plus positif. Mounier a peut-être été le joueur de la rencontre ; une activité incessante, une grosse capacité d'accélération et une distribution efficace. Eric Mouloungui, lui, a littéralement ridiculisé Cris. Un sacré athlète, pas forcément ultra-technique, mais rapide comme un étalon. Pour Bellion, les choses furent moins roses ; l'attaquant a montré un bon visage mais il est encore très court physiquement, ce qui est compréhensible. La défense ? Très sérieuse, mis à part Didier Digart. On se demande bien ce qu'un tel joueur a pu apporter à Middlesbrough (anciennement en Premier League). Imprécis et sans aucune vision du jeu.

Une qualification amplement méritée.

Au final, la réalisation de Clerc dans les prolongations, est méritée pour Nice, plus fringuant et appliqué que les Rhodaniens. Ironie du sort, c'est un ancien de la maison (2004-2010) qui offre la qualification aux Aiglons. Entre le latéral et Mounier, lui aussi ex-Lyonnais, on peut dire que les bannis ont fait mal ce soir. En ce qui concerne les prétendus tirs aux buts ? Il n'y a faute sur aucune des deux actions. L'exclusion de Lovren ? Critiquable, la règle est intransigeante : la gravité de la faute est à l'appréciation de l'arbitre ! A partir de là...

Pour finir, un mot sur Letizi. Il convient de saluer son excellente performance (on pourrait presque dire parfaite) dans ce qui est sûrement un des derniers matchs de sa carrière. Des prises de balle sûres et des réflexes impressionnants. Il a simplement la malchance de côtoyer Ospina à Nice. Dans pas mal d'autres formations, l'ex-Parisien serait titulaire. Il s'offre ainsi un 1/8ème face au modeste club de Drancy (CFA). Bravo donc à ce type correct et lucide (ça devient rare dans le milieu) et au gardien talentueux qu'il est.

Sur le même sujet