">
user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Publié dans : Les articles Cuisine & Saveurs de Alexandre Verguet

Au plus proche du champagne Pouillon

"Champagne" pour la première opération Caves Ouvertes de la famille Pouillon à Mareuil-sur-Aÿ. Un succès prometteur !

Les 11 et 12 mai 2013, les œnophiles ont pu découvrir l’exploitation de la famille Pouillon, vignerons à Mareuil-sur-Aÿ, grâce à leur première opération Caves Ouvertes. Au fil d’une visite très détaillée d’environ trois heures, les visiteurs ont pu ainsi approcher au plus près le métier d’élaborateur de champagne, de la vigne jusqu’au verre !

Un beau succès en terme de fréquentation avec la présence de nombreux étrangers, mais également quelques connaisseurs régionaux venus en voisins curieux.

A 14 mètres de profondeur

C’est sur les hauteurs de Mareuil que débutaient les visites. Les pieds dans le terroir, Fabrice Pouillon pouvait faire parfaitement ressentir l’aspect viticole de son activité de récoltant-manipulant, et insister sur la démarche parcellaire dans sa gamme de champagnes, avec des cuvées reprenant le nom de lieux-dits.

Ensuite retour au village, pour une descente dans une vénérable cave de stockage, située non loin de l’église, et visitée en partie à la chandelle, un détail plein de charme et d‘originalité. A 14 mètres sous la surface, la température y demeure constante entre 10° et 11°.

«Elle a été achetée par ma famille il y a environ 30 ans», explique le vigneron. «C’est là que nous pratiquons l’élevage de nos cuvées spéciales et millésimées, qui nécessitent de rester en cave plus de 3 ans.» Il s’agit d’un lieu souterrain classique de la Champagne, creusé vers 1800, et joliment vouté. Les propriétaires ont dû optimiser l’espace du fait de l’étroitesse des galeries de la cave.

«J’ai la volonté de rester un véritable artisan dans ma démarche sur l’ensemble du processus d’élaboration du champagne», souligne Fabrice Pouillon, avant d’aborder sa philosophie en matière de cuvée rosée, basée sur la macération.

Pour le travail en fût, le Marnais peut se fier à de précieux contacts tissés au moment de ses études, lorsqu’il était stagiaire en Bourgogne. «Je dispose principalement de tonneaux bourguignons, mais je travaille également avec un tonnelier champenois. En effet, nous possédons des chênes dont le bois sert dans la réalisation de ces contenants. Je précise que j’utilise très peu de fûts neufs dans ma démarche de travail en barriques.»

Bâtiment en pierre ponce

La visite du pressoir traditionnel fut l’occasion d’expliquer la restructuration de l’exploitation pour une production de 90000 bouteilles. Une décision prise deux années auparavant en vue de la construction d’un nouveau bâtiment disposant d’une vaste cave de stockage.

L’édifice a vu le jour en un an et correspond parfaitement à la vision et à la volonté d’Elodie et Fabrice Pouillon. Le couple a fait le choix de l’éco-construction et d’une régulation thermique naturelle. Situé à proximité du canal de la Marne, et en fonction de la nappe phréatique, il a fallu déterminer un système d’étanchéité. Au final, le bâtiment en pierre ponce s’avère un outil efficace pour relever les défis futurs qui attendent la famille.

Bien entendu, les visites se sont toutes terminées par la dégustation des champagnes de l’exploitation, moment privilégié afin d’échanger encore davantage sur l’élaboration des cuvées.

À propos de l'auteur

user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Reporter depuis 1993, Alexandre VERGUET a collaboré à L'Est
  • 197

    Articles
  • 9

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!