user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Publié dans : Les articles Cuisine & Saveurs de Alexandre Verguet

Le Mesnil plus blanc que blanc !

Saint-Vincent neigeuse, Saint-Vincent heureuse. Le patron des vignerons a été dignement célébré dans le village de la côte des blancs.

Le froid, la neige et le verglas n’ont pas empêché le bon déroulement des festivités en l’honneur de Saint-Vincent le 22 janvier 2013. Dans les rues parfois glissantes du Mesnil-sur-Oger, le défilé des vignerons a rejoint l’église Saint-Nicolas, pour la traditionnelle messe et la bénédiction du vin nouveau. Un premier moment de partage pour la population et les invités de la confrérie des Chevaliers de l’Arc, en tentant d’oublier la faible température.

Invités

Lors du 21e chapitre de la confrérie, qui s’est tenu ensuite dans les pressoirs de la maison Philippe Gonet, ce sont 25 nouveaux chevaliers qui ont été intronisés, devenant par la même occasion des ambassadeurs du champagne blanc de blancs du terroir du Mesnil-sur-Oger. Parmi eux citons Fabrice Rosset, le directeur général des champagnes Deutz, Stephen Bonnessoeur, directeur de Viti Campus, le champion cycliste John Gadret de l’équipe AG2R-La Mondiale, ou encore Philippe Jamesse, le chef sommelier du restaurant les Crayères.

François Péters, le président de la confrérie, n’a pas manqué de souligné que 2012 avait été une année particulière avec un faible rendement des vignes où la solidarité a joué entre les producteurs. C’est pourquoi il a formulé des vœux d’une vendange quantitative pour cette saison afin de remettre les stocks de champagne au beau fixe.

Pour sa part, Fabrice Rosset a rappelé la longue histoire qui unit la maison Deutz avec le terroir du Mesnil à travers la cuvée Amour où le rôle du cépage chardonnay est très important. Evoquant le problème des prix et des volumes du champagne, il a insisté sur la notion de luxe et de valeur ajoutée du produit. «C’est mon obsession et c’est une cause commune pour que nous puissions envisager un bel avenir !»

Formation

Le directeur de Viti Campus est pour sa part revenu sur les valeurs du lycée viticole de la Champagne en retraçant l’histoire de l’établissement et en mettant en perspectives les ambitions de la structure afin de favoriser un renouvellement de la main d’œuvre en formant des professionnels de haut niveau.

Devant faire face à une baisse d’effectif des élèves, Stephen Bonnessoeur a lancé : «Le pied de chardonnay n’est pas encore délocalisé en Pologne, donc il y a encore un bel avenir à travailler en Champagne. Pour ma part, je me sens bien dans la Marne depuis 8 ans, et j’espère rester encore quelques années afin de finir le projet mis en place, afin de redonner du sens aux locaux. J’ai toute une équipe derrière moi pour offrir aux élèves actuels et à ceux qui viendront demain les meilleures formations !»

Le maire du Mesnil, Pascal Launois, et ses amis de la confrérie ont eu la joie de recevoir une délégation de la cité viticole de Leiwen. Les Allemands étaient venus avec leur reine du vin et ses deux dauphines afin de réaffirmer les liens d’amitié qui unissent les deux communes. Une occasion de déguster les productions des uns et des autres dans un pur moment de convivialité sous le bienveillant regard de Saint-Vincent.

À propos de l'auteur

user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Reporter depuis 1993, Alexandre VERGUET a collaboré à L'Est
  • 197

    Articles
  • 9

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!