Champagne du Rédempteur

A Venteuil, avec un panorama exceptionnel sur la Vallée de la Marne, les descendants d'Edmond Dubois, le Rédempteur, élaborent des champagnes particuliers.

De 1911 à 2011, il n’y a qu’un siècle… Au début du XXe siècle, Edmond Dubois, surnommé le Rédempteur, fut l’un des fers de lance de la révolte vigneronne de la Champagne. De nos jours, à Venteuil, ses héritiers perpétuent son nom et son amour du roi des vins.

A l’ancienne

Le 15 octobre 2011, toute la famille avait ouvert ses portes au plus grand nombre, avec en bonus un ciel bleu surplombant le majestueux paysage de la vallée de la Marne. Au menu : visite de cave, exposition historique, exposition présentant les différents travaux de la viticulture, vieux outils, conférence, et bien entendu dégustation de la cuvé du Centenaire !

«Nous sommes une vieille famille, il est logique que nous aimions les vieux millésimes», plaisante Claudy Dubois-Michaux, l’arrière petite fille du Rédempteur.

«Plus sérieusement, c’est grâce au travail des anciens que nous pouvons proposer aux amateurs des cuvées de 10 ans d’âge et plus. Il faut une réelle volonté de faire cela à la base.»

La famille Dubois joue la carte de la tradition. Après la fermentation en cuves inox, le vin est ensuite dirigé vers des foudres de chêne. De 50 hectolitres pour la plus petite, à 95 pour sa grande sœur qui est sculptée et rend hommage au Rédempteur.

«Nous dégorgeons nous-mêmes. En fait, nous faisons beaucoup de choses à l’ancienne», poursuit Claudy, «comme le remuage à la main de près de 10000 bouteilles, un exercice réalisé par mon père, Claude, et mon mari, Patrick. L’avantage de tout avoir sur place, nous permet en cas de mauvais temps de toujours disposer d’une tache à l’abris.»

Pour compléter le dispositif, l’exploitation s’est dotée du dernier pressoir Coquard, un outil de précision indispensable pour créer des cuvées originales.

Citons les millésimes 1998, 1999 et 2000, remarquables assemblages de pinot noir et de chardonnay ; sans oublier les cuvées Les Almanachs (blanc et rosé), du nom d’une parcelle de pinot noir située juste en face de la propriété. Un bel exemple de travail parcellaire

Un blanc de blancs au pays du pinot meunier

A noter que dans le terroir de la vallée de la Marne où le pinot meunier est roi, la famille Dubois élabore, selon les années, un blanc de blancs provenant d’un hectare et demi planté en chardonnay.

«Nous avons une gamme étoffée, et quelques cuvées spéciales à tirage limité. Par exemple pour l’An 2000, le flacon contenant un millésime 1996 a été sérigraphié avec le visage d’une femme regardant vers l’avenir et découvrant un monde d’enfants entourant la Terre. J’ai plusieurs projets en perspectives, avec certainement des choses plus féminines. La collection va continuer !», souligne Claudy Dubois.

Et l’aventure familiale également car Vincent, l’un de ses deux fils, a déjà prévu dans l’avenir de reprendre le champagne du Rédempteur. Il sort actuellement d’une période de stage chez un viticulteur allemand, après avoir déjà effectuer des séjours à Pommard ou encore Saint-Emilion. Sa mère souhaite le voir faire un séjour à l’étranger afin de compléter ses capacités linguistiques dans la langue de Shakespeare. Elle estime également que ce genre d’expérience ne peut qu’être profitable à son ouverture d’esprit.

«L’histoire du Rédempteur doit et va continuer», conclut-elle.

Sur le même sujet