Des cuvées vendues en grande distribution

Tout en poussant votre caddie dans les rayons, en marge des grandes maisons de champagne, vous découvrirez des petites perles du terroir du roi des vins.
8

Il serait vraiment simpliste de jeter l’opprobre sur les champagnes vendus dans la grande distribution. D’honnêtes vignerons mettent tout leur savoir-faire dans l’élaboration de cuvées à déguster sans crainte, ni préjugé.

Au premier rang, la cuvée Blanc de Noirs Grand Cru du champagne Barnaut, implanté à Bouzy, est originale. C’est Philippe Secondé qui veille à la destinée de ce domaine de 16,5 hectares créé en 1874 par Edmond Barnaut. Le volume annuel de bouteilles vendues s’élève à 120000.

Ce 100% pinot noir se présente au nez avec des notes grillées. En bouche, l’attaque est franche. Un vin d‘une belle rondeur, long, structuré et puissant.

Un vin sélectionné pour exprimer le fruit du cépage et la puissance d’expression du terroir de Bouzy, tout en préservant la finesse sans lourdeur. A ne pas manquer au détour des rayons !

Brut nature et Rosé

Restons toujours dans le secteur de la Montagne de Reims avec le champagne Collin-Guillaume, dans le village de Sillery.

Ce domaine de 8 hectares a vu le jour en 1991 sous la direction de Didier Collin. Ce vigneron travaille avec des parcelles d’un âge moyen de 25 ans.

Pour son Brut Nature, il a privilégié le pinot meunier (53%) dans l’assemblage. Le nez est marqué par de légers parfums d’évolution faisant apparaître des notes d’épices grillées avec une légère pointe de mousse de fougère, se terminant sur une note de noix grillée. Vineuse, la bouche dispose d’une petite pointe oxydative ce qui lui donne une sensation de vieux vin. Notes de sous bois et de noix finissent de conférer à ce champagne un statut d’évolution, cher aux amateurs du genre. Un vin à déguster sans problème tout au long d’un repas

Quant au Brut Rosé, qui lui aussi a été marqué de l’empreinte du pinot meunier, sa robe saumonée est plus que séduisante. Il développe un nez fin marqué par les fruits compotés. On peut toute fois regretter le peu d’ampleur de celui-ci. Une fois en bouche, l’équilibre est le maître-mot, avec une belle acidité en attaque. On retrouve des arômes minéraux ainsi que des notes légèrement fumées de fruits blancs.

Blanc de Blancs

Digne représentant du chardonnay, la Réserve Grand Cru produite par Philippe Lancelot (à la tête d’un vignoble de 4,5 hectares créé par ses parents) à Cramant dans la côte des Blancs, se révèle comme un vin jaune or à reflets verts.

Ce producteur, membre de la confédération des Vignerons Indépendants a su élaborer un champagne dont le nez s’ouvre sur des arômes de sous-bois et de foin coupé. Dominée par les notes d’agrumes (notamment le pamplemousse) la bouche vineuse est légèrement briochée.

A noter au niveau des prix, que ces champagnes peuvent connaître un écart d’environ 3 euros entre le tarif au départ de la cave, et celui que vous retrouverez dans les linéaires des grandes surfaces.

Sur le même sujet