Deux champagnes rosés pour une Saint Valentin unique

Accords, alliances, mariages des saveurs et des familles, voilà comment on célèbre la fête des amoureux chez le champagne Delagarde-Delozanne, dans la Marne

La prochaine Saint-Valentin constitue une éphémère rencontre pour les champagnes rosés de la maison Delagarde-Delozanne, implantée à Serzy-et-Prin dans la Marne, non loin de Fismes. L’instant n’en est que plus précieux et représente l’occasion d’un repas unique afin de célébrer les histoires d’amour et l’alliance des générations qui entourent deux cuvées, deux marques, deux terroirs et deux familles.

Deux gammes pour une seule maison

Depuis la reprise des rênes par Valérie (fille d’Yves Delozanne) et son époux Vincent Delagarde, la maison a vu apparaître une seconde gamme plus propre au jeune couple. En fait, au sein de l’exploitation, co-existent deux gammes distinctes et complémentaires, fruits de deux terroirs (la vallée de l’Ardre, et les Monts de Reims) aux typicités différentes.

"Dernièrement, nous avons voulu effectuer un recentrage des gammes afin de permettre une meilleure identification de nos vins, et notamment des champagnes Delagarde", explique Valérie. "C’est pourquoi, à l’avenir, seul le rosé Delagarde sera produit. Celui mis au point par mon père existera jusqu'à épuisement du stock."

Outre le problème d’identification entre les deux gammes, l’élaboration et la gestion de deux cuvées de champagne rosé sont loin d’être simples...

Le petit dernier de la gamme Delagarde a vu le jour le 1er novembre 2010. Ce rosé prend place aux côtés du Brut Nouvelle Génération et de la Cuvée Excellence. Et lors des fêtes de fin d’année, le succès de ce nouveau rosé a dépassé toutes les prévisions du couple Delagarde. Valérie et Vincent ont constaté que leur cuvée était commandée quasi exclusivement, laissant un peu en sommeil le stock de rosé Delozanne. Un phénomène qui les a conforté dans leur décision de ne plus produire qu’un seul rosé.

La nouvelle cuvée sera désormais présentée dans une bouteille blanche (transparente) qui laissera apparaître la robe du vin, détail de séduction essentiel. La première grande sortie de ce champagne aura lieu en mars 2011 à l’occasion d’un salon des vins à Bordeaux.

Idéal pour l’apéritif

En vue d’un repas romantique, ces deux rosés offrent une palette d’accords des plus séduisants. Pour sa part, Valérie Delagarde conseille le nouveau rosé dès l’apéritif sur des toasts sucrés-salés. "Ce vin issu du mariage entre les terroirs de la vallée de l’Ardre et des Monts de Reims, développe finesse et fraîcheur. Il est idéal pour se mettre en appétit." Au passage, notons sa robe orangée (pelure d’oignon) qui enchante l’œil.

Pour le repas proprement dit, place au rosé Delozanne qui est un champagne plus vineux. Le vigneron a procédé à un assemblage des vendanges 2004-2005 avec une base pour la partie blanche qui fait la part belle au pinot meunier, cépage représentatif du terroir de l’Ardre (80% pinot meunier, 10% pinot noir, 10% chardonnay).

Sa remarquable couleur lui est conférée par un ajout de 15% de vin rouge provenant d’une vieilles vignes de Serzy.

Pour un menu gastronomique basé sur les traditions, on peut imaginer servir le Delozanne Rosé sur une entrée comme un homard grillé, qui sera suivi d’un agneau de lait rôti, et d’un plateau de fromage où figureront en bonne place un Munster ou un Brillat-Savarin.

Un peu d’exotisme

Mais si une envie d’originalité et d’audace frappe à la porte de votre esprit, cette cuvée se mariera à merveille sur une cassolette de praires et de Saint Jacques au curry, avant de poursuivre par un délicieux un colombo de porc.

Dans tous les cas, le rosé Delagarde revient pour le dessert en vue d’accompagner avec gourmandise un fraisier. Valérie avoue avoir aussi un petit faible envers un granité au pamplemousse rose "où le côté fraîcheur de la cuvée s’allie parfaitement !"

Au-delà d’une coexistence éphémère, si pour le rosé, la cuvée Delozanne va disparaître, tandis que la Delagarde va prendre de l’importance, les deux marques vont continuer à œuvrer pour le meilleur, et rien que le meilleur des champagnes de la maison de Serzy-et-Prin.

"Sous l’étiquette Delozanne, nous poursuivrons le Brut Tradition qui est la pure expression de la vallée de l’Ardre, ainsi que les millésimes qui sont des gages de qualité et d’excellence. Et pendant le même temps nous veillerons avec le plus grand soin sur les cuvées Delagarde", conclut Valérie Delagarde, la fille d’Yves Delozanne, qui a su transmettre sa passion de la qualité.

La couleur rose, l’amour, la passion : un triptyque parfait pour la Saint Valentin !

Sur le même sujet