En souvenir des révoltés de la Champagne

Au-delà de la plaque commémorative inaugurée à Venteuil, l'esprit de révolte de 1911 plane toujours sur la Champagne, même si elle a pris d'autres formes.
7

Un vent chaud soufflait le matin du 7 mai 2011 sur Venteuil, village de la vallée de la Marne, mais rien à voir avec celui de la révolte des vignerons d’avril 1911. Le ciel bleu et la chaleur étaient des gages de bon déroulement pour la célébration du centenaire de l’événement.

Une journée consacrée à la mémoire de la lutte des vignerons qui, sur la même place de la commune, firent face à la garde à cheval.

Pour l’occasion, la fanfare de Damery et la clique de Venteuil interprétèrent une petite œuvre musicale spécialement écrite en 1911, dans une cave.

Esprit qualitatif et humain en Champagne

"C’est une fierté ! Cette commémoration est un beau symbole. Nous essayons de nos jours de poursuivre chacun à notre niveau la défense de l’appellation champagne", souligne Claudie Dubois, descendante du "Rédempteur", Edmond Dubois. L’arrière petite-fille du célèbre révolté a suivi les traces vigneronnes de son aïeul : "Nous visons à tirer l’image du roi des vins toujours plus vers le haut en nous basant sur l’esprit qualitatif et humain, auquel j’ajoute celui de la famille."

Avant l’inauguration de la plaque commémorative des événements de 1911 sur le flanc de la mairie, les officiels, aux côtés de Dominique Lemaire, premier magistrat de Venteuil, rappelèrent à leur tour toute la portée de la révolte champenoise.

"C’est la reconnaissance d’un combat pour une Champagne plus juste, un patrimoine collectif qui touche toute la région," déclare Michel Guerre, président de la section locale SGV (syndicat général des vignerons) de la commune. "La plaque ne concerne pas seulement Venteuil, elle rayonne au-delà. Ce témoignage du passé nous donne confiance en l’avenir."

Le syndicat général des vignerons: "Défendre notre héritage !"

Pour sa part Pascal Ferrat, président du SGV replaça la révolte dans son contexte de misère, de conjoncture navrante, difficile et marquée par la fraude, afin de mettre en avant l’importance des actions du Syndicat au fil du temps, tout en insistant sur la nécessité de demeurer vigilant et prônant l’unité face aux menaces du monde actuel. "Rien n’est acquis, nous devons défendre notre héritage !"

Même analyse et émotion en ce qui concerne le député Philippe Martin : "La prospérité actuelle de la Champagne doit beaucoup à ceux qui participèrent à la révolte. Il y a encore des combats à mener comme la l’extension de la zone d’appellation ou la maîtrise des droits de plantation. Tout cela en concertation avec la base en vue de faire vivre l’économie locale et régionale."

Lors de la découverte de la plaque, les anciens présidents de section locale de la commune furent associés à l’événement, salué par les applaudissements de la foule en hommage aux révoltés du siècle dernier qui ont défendu le roi des vins pour que sa qualité et sa saveur soient toujours irréprochables pour les dégustateurs du monde entier.

Sur le même sujet