Entre Cévennes et vallée du Rhône : les coteaux ardéchois

Connue pour ses gorges magnifiques, ses grottes préhistoriques et ses paysages ensoleillés, l'Ardèche méridionale mérite aussi d'être visitée pour ses vins.
6

Connue pour ses gorges magnifiques, ses grottes préhistoriques et ses paysages ensoleillés, l’Ardèche méridionale mérite aussi d’être visitée pour ses vins. Entre Cévennes et vallée du Rhône, le vignoble bénéficie du chaud climat méditerranéen, tempéré durant les nuits d’été par les brises fraîches des hauts plateaux. Ces conditions favorisent la production de vins élégants et authentiques. Grâce à une géologie très diversifiée (grès, schistes, calcaire comblanchien) des cépages comme le gamay, le chardonnay, le viognier ou le merlot, trouvent en Ardèche des terroirs adaptés.

UVICA: Union des Vignerons des Coteaux de l’Ardèche

Lieu stratégique, à quelques kilomètres de Vallon-Pont-d’Arc et de son arche naturelle creusée par la rivière dans le calcaire : le bourg de Ruoms, très animé en été par les nombreux touristes qui l’investissent. Il accueille le siège de l’UVICA (Union des Vignerons des Coteaux de l’Ardèche). Situé à la sortie de la ville en direction de Vallon-Pont-d’Arc, l’architecture moderne et fonctionnelle des bâtiments ne doit pas vous décourager à chercher vers l’arrière le cellier de vente où se cachent de bonnes bouteilles.

La syrah rosée retiendra l’attention tant par sa couleur violine que par son nez très fruité. En bouche, pour accompagner les plats d’été, elle fera merveille.

Enfin, avec ses notes boisées se mariant à une grande fraîcheur, le chardonnay mérite aussi une bonne place sur votre table ou dans votre cave. A noter au passage que l’UVICA regroupe 3500 vignerons, soit un vignoble de 9500 ha. La production est en moyenne de 570000 hectolitres.

Vigne et patrimoine

A Grospierres, le Domaine de Bournet se transmet depuis plusieurs siècle à travers les générations. Actuellement, deux frères, Benoît et Olivier, sont à la tête de l’exploitation, ayant repris la cave particulière de leur grand-père en 1995. Ils cultivent un vignoble de 17 ha, planté d’un seul tenant sur un sol argilo-calcaire, qui s’étend autour d’un magnifique mas provençal du XVIIe siècle. Pour les amateurs de vins-voyageurs, le Domaine dispose de gîtes et chambres d’hôtes, ainsi que d’un restaurant dans l’ancienne ferme de Bournet construite au XVe siècle.

Déjà charmante par son nom, la Cuvée Notre-Dame des Songes est le résultat d’un assemblage de syrah, de cabernet-sauvignon et de merlot, sélectionnés afin d’obtenir un équilibre parfait entre les deux cépages. Le nom vient d’une petite chapelle familiale datant du XIIIe siècle.

La femme d’un des ancêtres de la famille, promit à la Vierge que si son mari revenait vivant des croisades, elle lui érigerait une chapelle. Or, une nuit, elle vit en songe que son mari était vivant et qu’il rentrait au pays. Depuis lors, Notre-Dame des Songes veille sur la population de Grospierres. La chapelle ayant besoin de travaux, il faut savoir que pour chaque bouteille vendue, un franc est reversé pour sa restauration.

Revenons à ce vin. Avec sa robe sombre, il développe des senteurs de poivrons et d’épices. La bouche est franche, ronde, tannique et fruitée. Un vin qui gagnera sûrement en arômes avec le temps. Il sera le parfait accompagnateur d’une belle pièce de gibier.

A retenir également dans la gamme de vins du Domaine de Bournet, le chardonnay, admirable à l’apéritif ou sur un fromage de chèvre crémeux, il présente une très belle robe brillante à reflets verts et dorés.

Le nez est élégant avec des senteurs de pommes vertes et de fleurs blanches. Quant à la bouche, elle est bien ronde, équilibrée et persistante.

Sur le même sujet