Jacques Gamblin en effervescence

A l'occasion de « Tout est normal mon cœur scintille », le 4e spectacle de Jacques Gamblin, entretien sans filet avec un homme libre.

Vous sentez-vous d’avantage auteur, interprète ou homme de cœur ?

A l’heure actuelle : homme de cœur ! Mais je n’aime pas les palmarès (rires). Je livre le fruit de mon présent. On essaye de faire un partage équitable entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Il faut du temps pour les amis, les amours, il faut un espace devant soi. Plus largement, je pense que dans mes choix de films, dans mes écrits ou ce que j’interprète, je me mets en jeu, je m’offre. Il y a une difficulté à parler de soi. Au fond, je suis un sentimental. Je fais les choses avec générosité et humanité. Je suis heureux quand les gens disent en sortant du spectacle : " ça fait du bien ". C’est mon plus beau cadeau que de réussir un partage.

C’est votre 4e spectacle. Est-ce un nouveau voyage avec plus de maturité pour vous et votre personnage ?

Il y a forcément de la maturité, sinon ça ne sert à rien de prendre de l’âge et de l’expérience. Je peux donc lâcher plus de choses. J’aime me sentir plus libre. En ayant d’avantage confiance, ma présence est légère. C’est un principe évolutif. D’avantage de légèreté donne plus de force afin d’être capable de mettre en scène sa fragilité. Oui, je suis plus calme, c’est le point intéressant du temps qui passe et du rôle qu’on joue. Etre soi, moins se planquer. Ayant moins besoin de prouver, il y a moins de volonté dans mon jeu. Pour le public, l’accès est plus libre. J’ose d’avantage d’insolence sans pour autant céder à l’agressivité. On s’amuse... Quand, je dis " on ", il s’agit de moi. J’ai du mal à parler de moi, j’ai beaucoup de pudeur.

Quelle est la place et l’importance de la danse dans votre spectacle ?

La danse me touche énormément depuis longtemps. Je n’ai jamais pratiqué, pourtant c’est revenu à la surface avec ce spectacle. J’aime la notion de mouvement, même dans l’écriture. J’utilise des phrases courtes qui virevoltent et changent d’axe en permanence. Le mouvement du corps est logique pour parler d’amour, illustrer l’envie et la rapidité. J’ai un intérêt pour les sensations du spectateur auquel je cherche à donner, offrir et que je veux surprendre. Tout est mouvement. L’émotion provoque des frissons, pleurer c’est de l’eau qui coule. Je suis beaucoup plus " organique " que cérébral, c’est ainsi qu’on touche. Je ne suis pas un intellectuel, quand je réfléchis, que je parle, tout le corps entre en jeu. C’est la même recherche pour le spectateur. Mêler la danse amène autre chose. Le silence transporte le spectacle ailleurs, vers une autre émotion imprévisible. Je n’en dis pas plus, c’est une surprise, un cadeau pour le public...

Votre spectacle est pétillant comme du champagne...

Le champagne, j’adore ! Si vous voulez m’offrir une caisse, j’en suis ravi... La symbolique est forte. C’est toujours le mouvement dans l’effervescence. Quand j’imaginais le spectacle, je pensais à un feu d’artifice sur scène, je voulais que ça monte ! Pour transcender, faire pétiller les choses, faire scintiller mon cœur... comme le champagne !

Sur le même sujet