Jean-Paul Brice, du champagne à la cuisine familiale

Des recettes vigneronnes du temps jadis. Pas de choses compliquées mais des mariages savoureux se donnent rendez-vous chez le champagne Brice, à Bouzy.

Depuis que le père a passé la main à son fils, Jean-Paul Brice s’est amusé à redécouvrir d’anciennes saveurs.

«C’est vraiment de la cuisine toute simple, des recettes héritées de mon enfance», souligne le gourmet. «Les ingrédients sont ceux d’une ferme. Il faut savoir que si la famille, a toujours connu des vignerons, la polyculture et l’élevage faisaient partie de la vie.».

Petite maison de négoce

Jean-Paul Brice, après avoir fondé le champagne Barancourt, en 1966, avec deux jeunes viticulteurs de Bouzy, créé sa propre maison, en 1994, le champagne Brice à Bouzy, berceau de sa famille (côté maternel) depuis le XVIIème siècle.

En 2002, Jean-René, le fils de Jean-Paul, alors âgé de 22 ans rejoint la structure familiale tout en poursuivant ses études de Droit à Reims et à l’école de viticulture et d’oenologie d’Avize. En 2009, Jean-René prend la suite de son père.

La maison Brice occupe une position unique sur l’échiquier champenois. Propriétaire à Bouzy, Grand Cru classé 100%, la famille exploite 12 hectares et produit en quantité très limitée, le fameux Bouzy rouge.

De par sa position de négociant, le champagne Brice achète ses raisins à la vendange à d’autres vignerons, et, élabore une gamme exceptionnelle de Grands Crus : Aÿ, Bouzy, Cramant et Verzenay, A noter que la maison est la seul à proposer une gamme de Grands crus.

La famille dispose d’une gamme classique d’assemblage pour les cuvées suivantes : le Millésime, le Brut Rosé, le Brut Premier Cru et le Brut Tradition.

Le champagne Brice a fait sienne la devise des comtes de Champagne : «Passe avant le meilleur.»

C’est pourquoi sous la direction de Jean-René, le vignoble de Bouzy a choisi la viticulture raisonnée : limitation des amendements, des traitements phytosanitaires, travail du sol, et les vinifications sont conduites sans fermentation malolactique, ce qui permet à chacune des cuvées d’exprimer au maximum le caractère qui lui est propre.

Produit idéal du printemps, le Brut Rosé accompagne merveilleusement les fruits de mer et les desserts. C’est également un parfait champagne d’apéritif.. Ce vin se compose de 100% pinot noir. Sa robe, rose intense, laisse deviner des arômes gourmands de raisin et de fruits rouges (fraise, framboise). La bouche, d’une belle ampleur, présente une bulle fine, une belle vivacité, beaucoup de présence, une grande distinction et une belle finale, légèrement acidulée.

Cuisinières de village

«Dans le temps, tous les villages de vignerons, disposaient de cuisinières. Ces dames intervenaient pour les repas de famille, et disposaient également de petites mains pour le service des plats», raconte Jean-Paul. «Elles pouvaient assurer des banquets jusqu’à 100 couverts. Les quelques recettes que je réalise me viennent d’une de ces anciennes cuisinières de village qui est toujours vivante. Bien entendu, cette fonction a disparu de nos jours, mais j’ai été heureux de mettre la main sur la composition de quelques plats faisables avec les produits des environs.»

Il est amusant de noter que certaines sont devenues restauratrices et ont fini par coucher sur le papier certaines de leurs préparations, voire parfois créations.

Le gourmand retraité régale donc depuis quelques temps sa famille avec par exemple du gâteau au champagne. «Ce n’est pas compliqué, et c’est bon», ajoute Jean-René, le fils. «Nous le servons généralement avec notre cuvée brut Tradition, un champagne rond et fruité qui a du caractère (80% pinot noir, 20% chardonnay). Ce vin a actuellement pour base principalement la vendange 2006. Le fruit est présent en bouche avec des arômes de pêche. Il faut savoir que le pinot noir va assez bien sur les desserts, et notre vignoble dispose d’une belle exposition sud qui donne des vins aromatiques.»

Sur le même sujet