Julie Andrieu : une étoile parmi les lumières

Le temps d'un week-end, l'animatrice a posé son sac à dos et ses fourchettes dans la capitale du champagne. Animation et dégustations.
9

«Le champagne est une voie vers la révolution et les folies», lance avec un très large sourire la jolie Julie Andrieu, dont. le charme s’est associé à celui du roi des vins

La chroniqueuse culinaire de France Télévisions, marraine des festivités des Habits de Lumière à Epernay, s’est sentie particulièrement dans son milieu à l’occasion de l’animation culinaire des Habits de Saveurs, le 10 décembre, avec les membres des Etoilés de la Champagne à proximité du marché. De grandes cuvées en association à de magnifiques recettes gastronomiques dans une ambiance qui ne se dément pas d’année en année.

Emerveillée

Aux côtés de l’animateur officiel de la manifestation gourmande où les chefs réalisaient en direct un plat que dégustait ensuite le public, Julie Andrieu a su mettre son grain de sel et ne pas perdre une miette des astuces et conseils des professionnels champenois.

Une touche de charme et de gentillesse, alliées à une disponibilité de tous les instants. Une photo par-ci, un autographe par-là, et toujours un sourire sincère.

«Toutes les festivités m’ont émerveillé», avoue la star du petit écran. «Le thème du voyage choisi pour cette édition des Habits de Lumière a permis un éveil au champagne. C’est Nicolas Bouvier (écrivain-voyageur suisse) qui a dit : «On ne fait pas de voyage, c’est le voyage qui nous défait».Toute l’ambiance de fête fut une belle surprise, tant par la magnificence de l’évènement que par le dynamisme de l’équipe d’organisation. C’est une jolie expérience pour moi. J’ai aussi été enthousiasmé par l’élan de création des métiers de bouche de la cité.?Des professionnels inventifs et amoureux de l‘accord met-vin.»

Et quand on lui demande son secret pour garder la ligne malgré son naturel gourmand, Julie vous répond : «Pas trop d’excès, bien-sûr, mais c’est aussi une facette du French paradoxe, je mange beaucoup mais équilibré. Et parfois, dans certains pays, après avoir déguster des vers de terre, l’appétit s’en retrouve limité…»

Ouverture d’esprit

Depuis qu’elle s’est lié d’amitié avec Evelyne Roques-Boizel (à la tête de la prestigieuse maison de l’avenue de Champagne), la belle chroniqueuse a découvert des choses par ci et par là sur le roi des vins, et encore plus durant deux jours, même si elle avoue ne pas tout connaître en détail.

«Ca me conforte dans le fait qu’il me reste bon nombre de sujets à traiter dans mes émissions. Il y a de la matière ! De mon côté, le bilan est très positif. J’ai gardé plein d’adresses. Quand je tourne pour «Fourchettes et Sac à dos», c’est souvent à l’étranger. Ensuite, j’aime aller me reposer dans ma maison de la campagne bordelaise.»

Pour autant, tous les horizons culinaires l’intéressent. «Je fais preuve d’ouverture d’esprit en la matière, ça entretient ma passion du métier.?Ce 2e week-end de décembre est la preuve que le champagne est plus que jamais un nectar festif.»

Sur le même sujet