La Champagne s'invite pour les fêtes

L'effervescence champenoise est toujours synonyme de célébration. C'est encore plus le cas à l'approche de Noël. Quelques suggestions !

En prévision des fêtes 2012, les œnophiles commencent déjà à songer à ce qui peut trouver sa place sous le sapin, mais aussi et surtout sur la table pour un moment chaleureux en famille ou entre amis.

L’idée cadeau d’Esterlin

La maison Esterlin songe toujours a des coffrets élégants pour les moments importants au fil des saisons. Cette année, elle propose «Le Beau Geste», un coffret très chic, blanc mat aux lettres argentées, qui abrite quatre flûtes signées et un flacon de la cuvée Blanc de Blancs, véritable champagne de plaisir.

Sa robe jaune paille limpide est accompagnée d’un nez gourmand, aux notes dominantes d’agrumes et de fleurs blanches ; l’attaque en bouche, vive et fraîche, est suivie d’une belle longueur des arômes. L’effervescence, marquée mais sans agressivité, dévoile un caractère charmant, vif et enjoué. Ses arômes riches de citron et pamplemousse, de notes minérales puis beurrées et sa belle structure lui permettront d’accompagner avec bonheur poissons fins, volailles et crustacés (notamment les langoustines).

Afin d’optimiser la fraîcheur de son expression et son potentiel de vieillissement, la cuvée Blanc de Blanc Esterlin n’a pas subi de fermentation malolactique. Elle a été récompensée par trois étoiles par le Guide Hachette 2013, les médailles d’or «Chardonnay du Monde» 2011 et «International Wine & Spirit Competition» de Londres en 2011.

Place au repas

Pour un apéritif où l’on servirait par exemple des gougères au fromage, une cuvée de fête comme «Les Vignes de Montgueux» de Jacque Lassaigne, est tout à fait de mise. Ce champagne de l’Aube est un pur chardonnay, tout en minéralité et en fraîcheur.?Un vin qui ouvre l’appétit et laisse les papilles réceptives pour la suite du repas !

Sur un foie gras, la cuvée blanc de noirs (pure pinot noir) d’Eric Rodez à Ambonnay offre bien des surprises. Le vigneron, tout en jouant de la richesse de son terroir, a élaboré un champagne délicat qui apportera une véritable élévation au foie gras.

En poursuivant par un poisson, il convient de privilégier fraicheur et minéralité, caractéristiques dont est dotée le Prestige Brut de chez Dieblot-Vallois, à Cramant.?Cet assemblage de 3 vendanges présente une véritable harmonie où se mêle une certaine rondeur.?

Brut nature

Avec une volaille en plat de résistance, prenons la direction de Cauroy-les-Hermonville pour la cuvée Petraea de Francis Boulard (60% pinot noir, 20% pinot meunier, 20% chardonnay). Un vin qui fait montre d’une belle matière et qui saura répondre au caractère d’une volaille. En outre, son dosage brut nature lui confère toute la fraîcheur pour continuer le repas sans saturation.

Retour dans l’Aube, à Buxeuil afin d’accompagner le fromage. La cuvée 3 Pinots de chez François Diligent propose un assemblage des deux pinots classiques avec le pinot blanc, un cépage d’abord facile.

Enfin, pour le dessert, c’est l’invitation à savourer les notes gourmandes et aromatiques de fruits rouges du rosé de macération de chez René Geoffroy de Cumières.

Et dans le cas d’un dessert chocolaté, pourquoi ne pas se laisser tenter par un ratafia de chez Henri Giraux d’Aÿ ? Une belle occasion de découvrir des facettes originales du terroir de la Champagne.

Sur le même sujet