La soirée du Grand Vintage 2002 rosé de Moët et Chandon

Gastronomie et cérémonie pour l'avènement de la nouvelle cuvée rosée du numéro un du champagne à travers le monde.

Le 29 novembre 2011 s’est déroulée une grande soirée de gala afin de célébrer comme il se doit la cuvée Grand Vintage 2002 rosé de Moët et Chandon. Le caveau Napoléon de la prestigieuse maison de champagne d’Epernay affichait complet, et les dégustateurs ont pu prendre toute la mesure du potentiel de ce vin.

Rosé sophistiqué

En gardien des traditions, l’équipe Moët et Chandon a défendu les valeurs de gastronomie en s’associant avec le créateur en pâtisserie Vincent Dallet. Un artisan local de grande qualité allié au numéro un du champagne dans le monde.

Egalement président des Etoilés de la Champagne, l’artisan avait rassemblé ses amis restaurateurs pour un moment exceptionnel préfigurant le faste des fêtes de fin d’année.

«Un millésime est toujours un produit non récurent, une exception reflet d’une année particulière», insiste Marc Brévot, l’œnologue de la maison. «Il s’agit d’une sélection ultime qui revêt une dimension précieuse. Ce rosé est marqué par la finesse et le raffinement d’un travail réalisé en détail. Une forme de sophistication.»

Tout l’enjeu des efforts de la maison de champagne, selon l’œnologue, est que cette cuvée, par sa complexité puisse toucher au plus profond celui qui la déguste. «Il a donc fallu lui conférer beaucoup de dimension gustative en jouant la carte d’une très forte maturité. Ce millésime a passé 7 ans en cave. Il se révèle comme un vin d’harmonie qui reflète bien les vendanges 2002. Nous l’avons élaboré comme une sorte d’invitation au voyage à travers les accords d’un dîner préparer par notre équipe de chefs.»

Un repas qui n’a pas déplu, loin de là, aux professionnels exigeant que sont les membres des Etoilés de la Champagne, qui ont salué les efforts de leurs confrères.

Pour sa part, Vincent Dallet fit déguster lors du dessert le millésime 2011 de sa bûche, dont la recette constitue toujours une nouveauté en accord avec la cuvée spécialement sélectionnée pour les fêtes par Moët et Chandon.

Challenge de l’association gustative

«Avec cette noble cuvée Grand Vintage 2002 rosé, chaque personne présente à ce repas devient comme un ambassadeur de la gastronomie régionale. Il y a 9 ans, je commençais mon premier défi avec le millésime 98 rosé en association avec un dessert chocolaté, alors que les préjugés rejettent encore trop souvent cet accord met-vin. Pour cette année, et cette 9e bûche, le challenge fut de nouveau complexe et a nécessité mon attention depuis l’été.»

Le créateur en pâtisserie a en outre insisté sur le rôle de relais que jouent tous les Etoilés de la Champagne qui proposent dans leurs établissements la version individuelle de la bûche déclinée sous la forme d’une boule de Noël (ou d’une bulle de champagne…).

«Avec leurs talents multiples, ils permettent régulièrement de resserrer les liens entre les artisans des métiers de bouche, et de promouvoir la gastronomie auprès du grand public.»

Au final, toute l’assemblée a pu se rendre compte que le fruit du travail de Vincent Dallet, marqué par les saveurs de griotte, s’harmonisait remarquablement avec le millésime rosé, parfait champagne de plaisir.

Sur le même sujet