Les cadeaux du liège en Champagne

A l'approche des fêtes de fin d'année, le SBC et les Professionnels du liège lancent sur la Champagne plusieurs actions en faveur de leurs produits.

Agnès Malaussena, la présidente du Syndicat des Bouchonniers en Champagne (SBC) se frotte les mains. Les choses bougent dans son secteur d’activités et ses propositions ont été reprises par les Professionnels du Liège qui ont lancé dans la région une grande campagne de sensibilisation aux vertus du liège.

Valeur ajoutée

«L’image prestigieuse du champagne ne peut se passer de la valeur ajoutée de nos produits», souligne Agnès Malaussena.

C’est pourquoi la région a été choisie par les professionnels du secteur afin de renforcer leur engagement en faveur de la protection de l’environnement et afficher par la même occasion le nouveau crédo : préserver le terroir. Ce qui s’ajoute à préserver le goût, le charme, et la planète.

Ainsi, jusqu’à fin janvier 2012, a lieu une grande collecte citoyenne des bouchons de liège usagés. Au-delà de l’action lancée lors du VITeff (salon international de l‘effervescence, en octobre), des containers ont été installés chez les adhérents du SBC volontaires. Chaque caviste champenois a été équipé d’un kit de collecte composé de documentation sur les propriétés du liège, et d’une urne dans laquelle les consommateurs de vin et de champagne peuvent déposer leur butin.

Et à l’occasion du marché de Noël de Reims, visiteurs et exposants peuvent remettre leurs bouchons dans une urne spécialement implantée sur le chalet des Professionnels du Liège.

Recyclage

Ils seront ensuite recyclés, la préoccupation environnementale étant une priorité. Ils seront transformés en revêtement de sol et de mur, en semelle de chaussures, ou entreront dans la composition de matériaux servant à l’isolation thermique et acoustique.

Il est bon de noter que le liège constitue une matière première renouvelable et respectueuse de la planète à chaque étape de sa fabrication. Ce type de bouchon offre le meilleur bilan en terme écologique loin devant les bouchons synthétiques ou les capsules à vis.

Tout cela s’accompagne par une belle action de mécénat affectée à la restauration de la rosace centrale de la cathédrale de Reims. Quoi de mieux que l’année du 800e anniversaire pour lancer cette vaste opération. Une sorte de Noël avant l’heure pour toute la filière liège !

Les Professionnels du Liège sont les premiers à s’engager dans le programme de mécénat relatif à la réfection de l’étage de la rose de la cathédrale de Reims.

Le projet global concerne une partie qui n’avait pas été restaurée depuis 14-18. Le vaste chantier englobe des travaux de maçonnerie, de sculpture, et de protection, mais surtout des interventions sur les verrières de la rosace.

L’ensemble se monte à un budget de 4 millions d’euros, dont 500000 euros pour les vitraux, dont une partie de la somme a fait l’objet de la signature d’une convention de mécénat le 5 décembre 2011.

Sur le même sujet