Salon Les Artisans du Champagne

Vins clairs et belles cuvées au menu de la première édition du salon Les Artisans du Champagne à Reims. Rencontre avec des hommes et des vins.

Le 19 avril, les dégustateurs étrangers et français venus en Champagne pour un long week-end fort instructif, terminaient leur périple à la salle des Régates Rémoises. Tonneaux, vins clairs et cuvées d’exceptions côtoyaient pour l’occasion un décors légèrement sportif dédié à l’aviron.

Parmi les œnophiles passionnés et les commentateurs du monde vinicole, ont pouvait reconnaître des représentants de grands établissements gastronomiques de la région, comme Idéaki Umada, chef en second du Château Les Crayères à Reims, ou David Mangeat, sommelier des Berceaux à Epernay.

Projets à venir pour l'association Artisans du Champagne

"Depuis quelques temps, nous avions l’idée d’une manifestation dans la même veine que le salon Terres et Vins de Champagne", explique Jérôme Dehours, président de l’association Artisans du Champagne.

"Notre salon s’inscrit dans la continuité de nos confrères. Notre groupe s’est formé par rapport à un état d’esprit et des hommes. Nous sommes plus axés sur les personnes que sur la finalité même. Alors que Terres et Vins de Champagne est basé sur le principe de Récoltant-Manipulant, notre salon est plus ouvert. D’ailleurs, au départ, nous voulions aussi intégrer une coopérative à notre association."

Concernant le nombre de participants au salon, Jérôme Dehours avoue que la taille actuelle (14 stands) est suffisante. "Il y a des choses gérables et d’autres qui le sont moins... Clairement, 30 personnes, ça serait trop difficile pour s’organiser convenablement. Surtout que notre but n’est pas du tout de gagner de l’argent à travers le salon."

Si l’association Artisans du Champagne a été créée avec comme première mission l’organisation du salon rémois, les membres ont d’autres idées derrière la tête qui pourraient se concrétiser dans un avenir plus ou moins proche. "C’est sûr, l’association servira à d’autres projets, nous n’en resterons pas là, même si pour le moment, il est trop tôt pour annoncer quoique ce soit. A la base, on se connaissait tous plus ou moins bien, et il a existé une véritable dynamique, une émulation à travers la réalisation de cette première édition du salon. Nous sommes devenus amis. Beaucoup de membres on fait partie de la Table Ronde. Nous nous sommes d’ailleurs inspirés de ce club pour nos statuts, notamment en terme d’acceptation de nouveaux membres. Chacun dispose d’un droit de veto, il faut donc réunir l’unanimité pour intégrer l’association. Cela garantit une cohésion et un réel plaisir à se rencontrer."

Complémentarité des manifestations

Les visiteurs présents à Artisans du Champagne se déclaraient généralement très satisfaits de la taille de l’événement, permettant de bénéficier de plus de temps afin de mieux déguster. Dès le matin, une belle affluence a animé les allées, et ce sont au total environ 300 personnes qui sont venus découvrir les vins clairs et les cuvées des exposants.

"Nous n’avons pas cherché particulièrement à communiquer", explique Jérôme Dehours. "Nous avons avant tout misé sur les professionnels et les amateurs passionnés de vins. Auprès des particuliers, ça a fait un peu le buzz. Certains ont échangé les infos entre amis. Pour l’anecdote, j’avais discuté du salon avec un client avignonais, le sentant très intéressé par notre démarche. Fort de multiples renseignements, il n’a pas hésité à se déplacer en Champagne. Il a pu ainsi regrouper ses dégustations et participer à Terres et Vins le lundi, puis Artisans du Champagne le lendemain ! Bon nombre de personnes ont fait de même en s’organisant un week-end prolongé sur le secteur. Une dynamique qui profite à tout le monde, comme par exemple le commerce local."

Challenge réussi, rendez-vous en 2012 !

Sur le même sujet