Le Contrat ou l'impossible coming out

"Le Contrat" est une pièce de théâtre déjantée où derrière le rire, l'auteur dénonce en douce la discrimination dont sont victimes les homosexuels.
5

Sur le thème de l’homosexualité qu’il faut absolument cacher à son patron, il y avait déjà au cinéma « Le placard » de Jacques Veber. Au théâtre, à part « La Cage aux folles », où les parents se substituent à la figure patronale, rien de bien marquant. Il va falloir compter désormais avec « le Contrat » de Sophie Ramat. Si cette pièce à huit personnages n’atteint pas la folie exubérante de Poiret et Serrault, elle évite aussi de tomber dans la caricature. Le rire ici n’est jamais gras. Parce que contrairement à son illustre grand frère, Sophie Ramat n’a pas écrit une farce bouffonne, mais une comédie assez fine où l’on rit des mensonges successifs du principal protagoniste qui est dans l’impossibilité maladive de faire son coming out. Le rire vient aussi d’un mélange de genres qui renouvelle assez celui du théâtre de boulevard. On passe indifféremment de scènes chantées, dansées et même totalement improvisées, puisque le spectateur est prié d’aider le héros à trouver un nouveau mensonge quand celui-ci est en panne d’inspiration. Enfin, le rire vient surtout des comédiens qui s’en donnent à cœur joie.

L'histoire débute par une banale soirée où comme d'habitude Claude (Guillaume Derieux) rentre à la maison avec une pile de dossiers et où comme d'habitude, plongé dans son travail, il ne remarque pas la présence de son compagnon (Arnaud Touluch). L'arrivée impromptue à leur domicile du patron de Claude (Marc de Négri) pour finaliser un contrat très important va provoquer une série de quiproquos et de malentendus. Si l'on ajoute l'assistante (Audrey Pacary) secrètement amoureuse de Claude et qui décide de passer aux aveux, la secrétaire fine mouche (Sophie Ramat) à qui il ne faut pas la raconter, la concierge (Anne-Marie Leloup) qui met les pieds dans le plat et le couple de voisines (Florence Bonanno et Lydia Bartok) en pleine scène de ménage, tous les ingrédients sont réunis pour faire passer à Claude et aux spectateurs une soirée mémorable...

Ecrite il y a deux ans et mise en ligne sur un site de partage théâtral, cette pièce a déjà été jouée par cinq compagnies à travers la France et le Canada. C’est la première fois qu’elle est jouée et mise en scène par son auteur. Et c’est sur la scène d’Il Piccolo Théâtre à Aix en Provence qu’on peut la voir jusqu’au 9 avril. Il faut bien commencer petit…

Alexandrine Cohen-Roux

« Le Contrat » de Sophie Ramat par la compagnie Kaméo avec Guillaume Derieux, Arnaud Touluch, Marc de Negri, Anne-Marie Leloup, Florence Bonanno (en alternance avec Elsa Romano), Lydia Bartok, Audrey Pacary et Sophie Ramat

Du mercredi au samedi à 21h

Il Piccolo Théâtre : 7 rue Mazarine 13100 Aix en Provence.

Réservations 04 42 50 52 08

Sur le même sujet