user_images/286852_fr_230929_209.jpg

AMANDINE LAURENS

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Amandine Laurens

Expliquer et Soigner les TOC

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC) touchent environ une personne sur 100 en France. Voici des explications aux TOC et des pistes pour en guérir.

Expliquer et Soigner les TOC

Les TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) sont des troubles anxieux qui se caractérisent par des idées obsédantes. Ces obsessions contraignent le sujet atteint à accomplir des compulsions (rituels ou pensées répétitives).

Aujourd’hui, en France, on estime à environ 3% le taux de personnes souffrant de TOC.

TOC, qu’est-ce que c’est ?

Les TOC se manifestent par une idée angoissante récurrente qui devient obsédante. Pour « conjurer » cette pensée et ainsi faire disparaître momentanément l’angoisse dont il souffre, le sujet va adopter des comportements dits compulsifs.

Ces compulsions se manifestent soit par des rituels (par exemple, l’angoisse des microbes va conduire le sujet souffrant de TOC à se laver les mains 100 fois par jour) mais peuvent aussi se manifester par un acte mental (par exemple, pour chasser une pensée culpabilisante, le sujet se récite intérieurement une phrase) ou par l’évitement (le sujet va, par exemple, éviter de toucher un tissu s’il pense qu’il porte malheur).

Expliquer les TOC

Se déclenchant le plus souvent à l’adolescence, les TOC apparaissent à la suite d’un évènement marquant, qui peut être négatif comme positif. Ce changement de situation angoisse le sujet qui va alors adopter un mécanisme de défense via l’obsession, la compulsion, l’évitement…

Acquis ou innés, l’origine des TOC a longtemps fait débat. Aujourd’hui, on explique l’apparition des TOC par trois facteurs combinés ; facteur psychologique, facteur biologique et facteur social.

  • La

    psychanalyse explique les TOC par une angoisse refoulée, donc inconsciente. Le besoin de se rassurer pousse le sujet à avoir des craintes dont il doit se protéger via des compulsions.

  • Au niveau biologique, des scanners effectués sur des personnes atteintes de TOC démontrent qu’une zone du cerveau est plus stimulée que chez les personnes qui n’en souffrent pas. Cette zone se situe au niveau du centre de la peur, dans l’amygdale.
  • Il n’est pas rare de retrouver plusieurs personnes souffrant de TOC dans une même famille. Lors de la socialisation, le parent souffrant de TOC va transmettre une angoisse que l’enfant va ressentir et qui, dans certains cas, va causer une reproduction de la maladie.
Comment traiter les TOC ?

Une grande partie des personnes atteintes de TOC n’a pas conscience de souffrir d’un trouble qui peut se guérir. Ainsi ils sont peu à consulter des spécialistes.

Pourtant, des solutions existent et plusieurs thérapies sont proposées :

  1. La TCC (Thérapie Cognitive-Comportementale) s’intéresse aux compulsions elles-mêmes. Le principe est de mettre le sujet face à l’objet angoissant afin de faire disparaître la compulsion.
  2. La psychanalyse a pour vocation de remonter à la source de l’angoisse. Le postulat étant que la prise de conscience de cette angoisse la fera disparaître.
  3. La psychiatrie propose une prise en charge médicamenteuse. Les antidépresseurs, tels que le Prozac, sont indiqués dans le traitement des TOC.
Une combinaison de ces trois méthodes est souvent proposée aux sujets atteins de TOC.

Les Centres Médicaux Psychologiques (CMP) proposent gratuitement des entretiens avec des psychiatres, psychologues et thérapeutes comportementaux aux personnes le désirant.

À propos de l'auteur

user_images/286852_fr_230929_209.jpg

AMANDINE LAURENS

Ecrire a toujours été pour moi une vocation. C'est pourquoi
  • 9

    Articles
  • 7

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!