Quelques astuces pratiques pour mieux gagner sa vie

La gestion radicale et efficiente du temps peut largement contribuer à une réussite sociale dont la portée pourrait échapper à plus d'un.
04 Jan

Il n’est pas question ici de fournir un moyen « miraculeux » de faire fortune. Loin s’en faut. Le propos sera plutôt de suggérer des moyens pratiques dans le but d' améliorer sa vie .

Le bilan du temps

Le premier moyen de gagner sa vie, c’est de ne pas la perdre. C'est une évidence que si l’on perd du temps , l’on perd de l’argent, l’argent étant un élément capital dans la vie d’un homme. Malheureusement, le temps perdu ne peut être rattrapé.

Il convient pour cela de faire d’abord un bilan exact de son emploi du temps en essayant de calculer honnêtement, impartialement, combien d’heures inutilisées il comporte. Après quoi, on se met à faire un examen de conscience pour déterminer où et comment ce temps est perdu. Cela constitue le début d’un exercice à tout le moins nécessaire. Et dans cette lancée, l’on pourrait se rendre compte que ce temps peut être employé plus utilement. Mais pour y parvenir, il y a lieu de faire preuve d’organisation et de bonne volonté.

En matière de bilan, essayons d’appuyer notre argumentation en prenant l’exemple d’un employé moyen, à titre de modèle (les calculs étant faits sur une semaine).

- Le sommeil (9 h par jour) : 63 h

- Le travail (8 h par jour, 6 jours par semaine) : 48 h

- Le manger (2 h) : 14 h

- Transports (1,5 h) : 19 h

- Toilette et lecture : 7 h

Le temps réellement utilisé équivaut, après calcul, à 141 h. Sachant que dans une semaine, on dispose de 168 h (24 x 7), le temps inutilisé est de 27 h, c’est-à-dire 168 h – 141 h.

Dès lors, en vue d’économiser du temps, un effort doit être fait pour éviter des choses inutiles et futiles. Mais il ne s’agira pas d’être taciturne et renfermé. Le temps sera plus utilement employé si l’on le passe à s’élever socialement. Ainsi, pour aller de l’avant, il ne faut nullement passer son temps à voir comment les autres agissent : agir soi-même serait plus souhaitable.

Supprimer le superflu

Toute décision responsable et raisonnable mérite temps et réflexion. Mieux vaut reporter à plus tard un acte que d'agir sous le coup de l’empressement au risque d'avoir à éprouver des regrets. Car en matière d’achat par exemple, l’imagination est très influencée par les images extérieures (aspect, présentation, publicité). L’ère de vitesse que l’on vit incite à agir souvent trop rapidement lorsqu’il s’agit d’un acte comme celui de dépenser de l’argent. C’est pour cela qu’il est recommandé avant tout achat, de faire un bilan (honnête) de ce qu’il peut apporter, de la satisfaction qu’on peut en tirer, de peur d’éviter des dépenses impulsives.

Organiser le travail

L’organisation dans le travail, quel qu’il soit, exige une action rationnelle menée avec ordre et méthode. Par exemple, dans le domaine culinaire, confectionner un plat revient nécessairement à lire soigneusement la recette avant de commencer. Ces quelques minutes perdues en feront gagner beaucoup d’autres.

De plus, il y a lieu d’organiser son lieu de travail, en gardant sous la main tout ce dont on a besoin et en mettant de côté ce dont on se sert peu souvent. C’est une façon assez simple d’éviter les pas inutiles. L’organisation des courses et commissions par ordre d’éloignement par poids prévus, et par itinéraires, est également chose à ne point ignorer. Si l’on a besoin de courses à faire, établir une liste sur un papier ne serait pas tout aussi négligeable. L’on évite ainsi une perte de temps considérable.

Savoir se reposer

Se reposer pour gagner du temps peut sembler paradoxal. Pourtant, il n’en est rien. Si l’on travaille sans relâche, sans se ménager un temps suffisant de repos, il arrivera un moment où l’on sera obligé de tout arrêter complètement, pour un temps plus ou moins long. Et l’on perd, d’un seul coup, bien plus que l’on a gagné dans l’ excès de travail.

Au fur et à mesure que l’on use ses forces, l’organisme remplace les cellules mortes et recharge le potentiel vital. Si l’on dépense plus que l’organisme ne peut fournir, il est clair que l’on sera en déficit psychologiquement. A cet effet, il est indispensable de conseiller de travailler plus, de ne pas perdre du temps, mais il ne faut pas tomber dans l’excès contraire tout aussi nuisible. Il ne faut jamais perdre de vue que se maintenir en bonne santé est aussi un moyen efficace de gagner plus, d’abord en évitant des dépenses médicales, ensuite en maintenant la puissance de travail au moment de l’effort.

Au total, afin de faciliter une « réelle » application des recommandations, observons ensemble ces quelques règles :

- Il faut 8 à 10 heures de sommeil par jour : c’est ce temps que l’organisme utilise pour nous remettre en « bon en état de marche» ;

- Le meilleur repos se prend avant minuit ;

- Répartir les préoccupations en activités physiques et corporelles (faire des mouvements de gymnastique tous les jours, de la marche, ou un sport facile quelconque) : ce n’est jamais du temps perdu ;

- Apprendre à se relaxer, à se détendre entre deux travaux. S’allonger 10 mn après les repas : le travail qui suivra sera effectué avec une meilleure condition physique et s’en ressentira ;

- Si l’on se sent anormalement fatigué, il ne faut pas hésiter à en chercher la cause : excès de travail, mauvaise organisation des activités, mauvais régime alimentaire, vie trop sédentaire etc.

Ce sont autant de règles dont la stricte application avec volonté et méthode contribuerait à améliorer, aussi loin qu’on l’imagine, une partie de notre vie et pourquoi pas, la changer positivement et de fond en comble.

Sur le même sujet