Jaselka ou spectacles de la Nativité en Pologne.

Les spectacles de la Nativité ont une longue tradition en Pologne et il y en a pour tous les âges.

Le mot Jaselka désigne en polonais des spectacles qui puisent leur origine dans les mystères de la Nativité des frères franciscains au Moyen-Age et que l'on peut comparer aux pastorales joués en Provence en période de Noël. Etymologiquement parlant, "jaselka" est un mot archaïque pour dire "mangeoire" pour le bétail et les chevaux.

Les origines et l'évolution des mystères de la Nativité

A l'origine de l'idée : Saint François d'Assise. Au départ, les personnages de la représentation étaient des statues immobiles et muettes mais avec le temps on les a remplacées par des marionnettes animées. En Pologne, les scènes étaient représentées dans les églises jusqu'au XVIIIe siècle lorsqu'elles ont été interdites par les autorités religieuses. Cette interdiction était due au caractère de plus en plus ludique, laïque et par conséquent de moins en moins solennel de ces spectacles ce qui ne concordait pas avec le caractère sacré du lieu.

A partir de ce moment, les spectacles étaient présentés par les étudiants ou les compagnons de différents métiers dans les villes et villages. Les représentations étaient traditionnellement données entre le 26 décembre (ce qui correspond au 2nd jour des fêtes Noël en Pologne) et la Chandeleur; le 2 février.

La plupart des textes de ces représentations étaient anonymes et évoluaient de façon très dynamique d'une année à l'autre car ils faisaient souvent allusion aux événements contemporains.

Personnages ludiques traditionnels dans les scènes de la Nativité

En dehors des personnages incontournables comme Jésus, la vierge Marie et Joseph, et aussi les Rois mages et les anges, les Jaselka sont peuplés de personnages du folklore polonais et reflètent de façon très pointue les caractéristiques et les croyances de la société polonaise. Ainsi nous y trouvons bergers et bergères des Tatras, la Mort avec sa faux, des chevaliers et des bourgeois, les artisans, les diables et les Juifs, mais aussi bien souvent des héros historiques polonais (rois, commandants militaires etc).

Les bergers et bergères sont obligatoirement vêtus de costumes traditionnels et parlent le patois des montagnes. Les chants de Noël accompagnant le spectacle sont en fait des "pastorales" c'est à dire des chants écrits en dialecte, montagnard le plus souvent. Les bergers et montagnards dansent des danses folkloriques y compris la danse traditionnelle des brigands montagnards.

Les bergers portent également des noms typiquement polonais. Les tenues vestimentaires des bourgeois reflètent également les tendances au cours des siècles.

Le motif du Juif dans le spectacle faisait souvent référence aux métiers traditionnellement occupés par les Juifs en Pologne à travers les siècles (aubergiste, commerçants, prêteurs sur gages, etc). Ces stéréotypes de Juif obséquieux et toujours calculateur, et bien sur refusant de plier genou devant l'Enfant, étaient très vivaces surtout dans les campagnes jusqu'à encore XXe siècle, cultivés par des sermons très simplistes et basés sur des préjugés non dépourvus d'antisémitisme.

Jaselka aujourd'hui

De nos jours, aux alentours de Noël, Jaselka restent très populaires, non seulement sur les scènes des places publiques, comme celle de la Grand-Place de Cracovie, mais surtout c'est un spectacle incontournable dans toutes les écoles du pays. Là encore, c'est la confirmation de l'ancrage très profond de la tradition catholique dans la société polonaise.

De la maternelle au collège, tous les ans les familles entières ont droit au spectacle déguisé, récité et dansé par leurs chers petits et l'apprentissage des couplets des Jaselka constitue habituellement le premier pas dans une carrière théâtrale.

Les Polonais sont très attachés à cette tradition qui, malgré le temps qui passe reflète - souvent de façon pertinente - les antagonismes et les changements sociaux. En même temps les Jaselka sont considérés comme une expression de patriotisme traditionnel et conservateur.

Sur le même sujet