Le culte de Sainte-Barbara, en Pologne

Connue en France sous nom de Sainte-Barbe, Sainte-Barbara est la patronne de la bonne mort et des métiers dangereux.
9

La sainte Barbara vécut au IIIe siècle de notre ère. Elle naquit à Heliopolis - qui correspond aujourd'hui à Baalbek, au Liban - du temps de l'empereur Maximien. Elle était la fille d'un riche et puissant descendant de satrapes perses, qui la garda enfermée dans une tour. En se convertissant au christianisme, elle suscita la colère de son père qui fit brûler la tour puis livra sa fille au gouverneur de la province. Celui-ci, après plusieurs tentatives pour la faire abjurer, l'envoya au supplice. C'est au père de Barbara qu'il demanda de décapiter sa fille. Le père obéit. Cependant, d'après la tradition, il fut puni pour son geste en se faisant tuer par un coup de foudre.

Depuis le XIIe siècle, les reliques de Sainte Barbara se trouvent à Kiev, en Ukraine. Une partie se trouve également dans la ville de Torcello, en Italie, ainsi qu'en Pologne (Pomméranie).

Le culte de Sainte-Barbara

La Sainte-Barbara est célébrée par les Eglises catholique et orthodoxe le 4 décembre. En Pologne, ou elle devint au cours des siècles la patronne des mineurs, métallurgistes, marins-pécheurs, soldats, maçons et prisonniers, son culte est particulièrement suivi.

Ce n'est donc pas un hasard si elle est la grande patronne du diocèse de Katowice, ville principale de la Haute Silésie, une région essentiellement industrielle parsemée de mines et de sites métallurgiques. Pour la même raison, dans la ville de Cracovie, dans le sud de la Pologne, elle est la patronne de la Grande école des mines et de la métallurgie. On la prie également en cas d'orages violents et d'incendies.

Les traditions du jour de la Sainte-Barbara

La journée de la sainte patronne commence habituellement par une messe solennelle à laquelle participent les représentants des métiers concernés mais également ceux des autorités de la ville ou de la région. Cette messe a lieu soit à l'église, soit, pour les mineurs, directement à la mine, près d'une statue de la sainte située dans une sorte de vestibule où ils ont l'habitude de se réunir avant de descendre sous terre. Parfois, la messe est suivie d'une procession religieuse à travers la ville.

Ensuite a lieu un grand défilé lors duquel les représentants de différents métiers sont habillés en tenues d'apparat (les mineurs portent notamment, ce jour là, des schako d'apparat surplombés d'un panache de plumes de coq). Pendant qu'ils défilent dans les quartiers populaires où résident traditionnellement les mineurs, l'orchestre des mines joue, entre autre, l'hymne des mineurs.

Très souvent, les municipalités organisent des concerts, des bals et des évènements culturels spéciaux liés à la fête de la Sainte-Barbara auxquels participent les mineurs avec leurs familles.

En Silésie, l'une des particularités de la fête de la Sainte-Barbara réside dans les "auberges de la bière" - qui ouvrent habituellement leurs portes la veille. Cet évènement rassemble les mineurs et les représentants d'autres métiers liés à l'exploitation de la mine. Ils se réunissent autour de longues tables, séparées en "table des vieux" et "table des jeunes", et, après avoir chanté l'hymne des mineurs, échangent des histoires, des blagues, des chants traditionnels. La tenue d'apparat est obligatoire. Gare à celui à qui on trouvera une imperfection quelconque dans sa tenue! Il pourra, par exemple, être condamné à boire de la bière salée ou à un autre supplice du même genre. C'est lors de ces auberges qu'on accueille officiellement les nouveaux mineurs à la confrérie. D'après la tradition, remontant au Moyen-Âge, le jeune doit prêter serment et faire un saut par dessus une peau d'animal tendue par deux vieux confrères, à la suite de quoi on lui ceint la taille avec la peau puis on lui tape sur l'épaule avec une épée.

Suite à ce rituel, le jeune adepte devient un mineur de plein droit.

Sur le même sujet