Le mystère du Portrait d'un jeune homme.

Le Portrait d'un jeune homme, attribué à Raphaël Santi, est l'un des plus importants tableaux perdus au cours de la seconde guerre mondiale.
19

Réalisé entre 1513 et 1514, le tableau, de dimensions 75 par 59 cm, est une huile sur panneau représentant de trois-quart un jeune homme richement vêtu.

Ambiguïté sur l'auteur du portrait .

Bien qu'il ne soit pas signé, le tableau a été attribué à Raphael par un bon nombre d'historiens de l'art, contre un certain nombre de ceux qui y voient plutôt une réalisation de l'un ou l'autre de ses disciples. Pendant un certain temps le tableau était considéré également comme auto-portrait de Rapha ë l et c'est en tant que tel qu'il avait été acquis par la famille Czartoryski pour sa collection d'art (ce que confirment les notes d'Izabela Czartoryska, la fondatrice du Musée Czartoryski).

L'œuvre en Italie.

Avant d'être acheté par les frères Adam et Konstanty Czartoryski vers 1800 (à la même période que la Dame à l'hermine ), le Portrait d'un jeune homme (considéré déjà comme un auto-portrait de Rapha ë l) a changé de propriétaire et d'endroit à plusieurs reprises déjà. Suivant les déplacements successifs d'abord de Giulio Romano, un des disciples de Rapha ë l, entre Mantoue et Modène, il arriva finalement à Venise dans la famille des Giustiniani. C'est là qu'il a été acheté par les Czartoryski.

Le Jeune homme de Raphael voyage en Europe .

Jusqu'à l'Insurrection de novembre, la comtesse Czartoryska a exposé le portrait avec le reste de sa collection naissante dans la propriété familiale de Pulawy, dans la Maison Gothique, aux côtés d'un Rembrandt et d'un de Vinci. Par la suite il a été transporté au château Sieniawa, appartenant également à la famille.

Jusqu'aux années 70 du XIXe siècle le tableau était resté à Paris, à l'Hôtel Lambert, avec un bref épisode à Londres lors des évènements de 1848.

Par la suite il a été rapatrié en Pologne pour être exposé au Musée Czartoryski (inauguré en 1876).

Il a passé la première guerre mondiale à Dresden avec une partie de la collection et n'a été récupéré qu'en 1920. En 1939 on a essayé de protéger le Portrait en le cachant avec La Dame à l'hermine et le tableau de Rembrandt dans une caisse marquée VRR (Vinci, Raphael, Rembrandt) au château de Sieniawa, où il a été toutefois repéré par les Nazis dans le cadre de pillage systématique des œuvres d'art et envoyé en Allemagne. Exposé un certain temps au musée de Berlin, il s'est retrouvé par la suite - et dans des circonstances plutôt obscures - en possession de Hans Frank, le gouverneur de la Pologne qui l'a exposé, avec d'autres œuvres, dans sa résidence de Wawel à Cracovie.

La disparition du tableau.

Fuyant l'Armée rouge en 1945, Frank a ordonné d'emballer les tableaux et de les expédier en Allemagne, cependant, suite à une prétendue erreur de son expert en art, le Portrait a été remplacé par un autre tableau et n'est jamais arrivé à destination. Depuis on ne l'a plus jamais revu et malgré de nombreuses investigations on ignore même s'il a été détruit ou s'il continue sa vie au fond d'un coffre-fort privé quelque part en Allemagne ou ailleurs.

En attendant qu'il réapparaisse peut-être un jour, au Musée Czartoryski on peut admirer, aux côtés de la Dame à l'hermine , juste le cadre du Portrait, avec une reproduction photographique de l'œuvre, la seule relique restante...

Sur le même sujet