Les Françaises sur le trône polonais (XVIIe-XVIIIe siècles)

L'histoire de la Pologne connaît deux reines d'origine française. La seconde, Marysienka, a laissé une trace bien romantique.
13

Il y a eu, dans l'histoire de la Pologne, différentes périodes où on tenta un rapprochement avec la France. Cependant, bien que les mariages internationaux aient été chose courante dans les cours européennes, le Royaume de Pologne ne connut que deux reines d'origine française au XVIIe et au début du XVIIIe siècle.

Louise-Marie de Gonzague

Née à Paris (ou peut être à Nevers) le 18 août 1611, la fille de Charles de Gonzague et de Catherine de Guise, Louise-Marie, faillit épouser, en 1627, Gaston d'Orléans (frère cadet de Louis XIII), mais Louis XIV s'y opposa. Finalement,elle fut mariée par procuration, en 1645, au roi de Pologne, Wladyslaw IV, lui-même veuf. Le mariage officiel eut lieu l'année suivante à Varsovie. La reine fut obligée de n'utiliser que le prénom de Louise, car en Pologne celui de Marie était traditionnellement réservé à la Vierge.

Le mariage ne dura que trois ans, jusqu'à la mort du roi Wladyslaw, en 1648. Après l'accession au trône du frère cadet de Wladyslaw, Jan Kazimierz (Jean-Casimir), Marie-Louise devint la femme de celui-ci, le 30 mai 1649. En 18 ans, de mariage ils n'eurent que deux enfants, tous deux morts en bas âge.

La reine fut très active et fit preuve d'ambition politique lors du règne de son mari ce qui lui valut l'hostilité de la noblesse polonaise, peu habituée à ce qu'une femme prenne des initiatives comme mener une armée, publier le premier journal polonais, tenter d'adopter l'élection royale du vivant du monarque, etc. On lui doit également l'arrivée sur les terres polonaises de plusieurs ordres religieux, comme les filles de la Charité ou encore le premier salon littéraire de Varsovie.

Louise-Marie de Gonzague mourut à Varsovie le 10 mai 1667. Son tombeau se trouve dans la crypte du château royal de Wawel, à Cracovie — la nécropole des rois et reines polonais —, tandis que son cœur et son masque mortuaire furent déposés à l'église des sœurs de la Visitation à Varsovie.

Marie-Casimire dite "Marysienka" ou le grand amour de Jan III Sobieski.

Née le 28 juin 1641 à Nevers, Marie-Casimire de la Grange d'Arquien arriva en Pologne à 4 ans, à la suite de Louise-Marie de Gonzague. Cela suffit à alimenter les rumeurs faisant de la jeune Marie une enfant naturelle de Louise qu'elle aurait eu du prince de Condé ou marquis de Cinq-Mars — affirmation jamais confirmée mais avancée à plusieurs reprises par les ennemis de la reine Louise à la cour.

Confrontée dès l'enfance à la culture et la langue polonaise, qu'elle assimila très bien, Marie-Casimire fut renvoyée en France à l'âge de 7 ans après la mort du roi Wladyslaw IV. Elle fut éduquée dans un couvent avant de revenir en Pologne en 1653, après le second mariage de la reine Louise. C'est à la cour qu'elle fit la rencontre de son futur mari et grand amour, Jan (Jean) Sobieski. Elle fut cependant mariée en 1658 au voivode Jan Sobiepan Zamoyski de la haute noblesse polonaise. Ils eurent ensemble 4 enfants dont aucun n'atteignit l'âge adulte. Veuve quelques années plus tard, Marie-Casimire épouse en secret Jan Sobieski, avant que celui-ci ne devienne roi de Pologne (en 1674). Leur mariage fut ensuite officialisé et Marysienka — comme l'appelait son mari ô fut couronnée en 1676. Chose extrêmement rare surtout à ce niveau, ce fut un véritable mariage d'amour. Nous disposons de nombreuses lettres échangées entre les époux lors des campagnes militaires, qui témoignent d'une véritable passion. ("Seule consolation de mon cœur et de mon âme, la plus belle de toutes Marysienka, mon premier et unique amour en ce monde, la seule maîtresse de mon cœur" ainsi commençaient la plupart des lettres).

Tout comme Louise-Marie de Gonzague, Marysienka fit preuve d'ambitions politiques. Elle souhaitait surtout un rapprochement entre la France de Louis XIV et la Pologne.

De Jan III Sobieski elle eut 13 enfants dont quatre seulement atteignirent l'âge adulte. Jan III Sobieski mourut en 1696, trois ans plus tard Marysienka quitta la Pologne pour l'Italie, puis elle revint en France où elle passa les dernières années de sa vie. Elle s'éteignit le 30 janvier 1716 à Blois, à l'âge de 75 ans. Sa dépouille fut transportée en Pologne pour être déposée auprès de celle de son mari Jan III Sobieski, d'abord à Varsovie à l'église des Capucins, puis, à partir de 1733, dans la crypte du château de Wawel.

Sur le même sujet