Maria Leszczynska, une princesse polonaise pour le roi de France

Epouse du roi de France Louis XV, Maria Leszczynska était fille d'un roi de Pologne déchu, Stanislaw Leszczynski.
6

Rien ne prédestinait Maria Leszczynska, une fille de la noblesse polonaise, à devenir un jour reine de France. installé au pouvoir par les Suédois, son père, Stanislaw Leszczynski, fut pendant un bref moment roi de Pologne (1704-1709). Il tenta sans succès de retrouver son trône lors de la guerre de succession de Pologne en 1733.

Une union improbable

Sa fille cadette Maria fut choisie comme épouse pour Louis XV alors que Stanislas se trouvait en exil en Lorraine. C'est grâce à cette union que la Lorraine fut rattachée à la France, en tant que dot de la princesse.

Remplaçant l'infante d'Espagne (âgée alors de 6 ans à peine) comme candidate au titre de la reine de France, Maria, à 22 ans, épousa Louis XV qui en avait alors 15. Il s'agissait d'assurer rapidement une descendance au roi chétif et qui tombait souvent malade, pour assurer la succession. Maria avait l'âge parfait et elle assuma son rôle à merveille: elle donna à Louis XV 10 enfants en 10 ans. Parmi les 8 filles et les 2 garçons, seuls 5 atteignirent l'âge adulte, dont le dauphin Louis-Ferdinand.

La vie à Versailles

La vie de Maria à Versailles ne fut pas simple au départ. Considérée par beaucoup à la cour comme une fille venant de nulle part, elle sut cependant gagner l'amour de ses sujets grâce à sa générosité et sa sensibilité à la condition des pauvres.

Par ailleurs, son mariage avec un roi de 7 ans son cadet connut bientôt des bas. Le roi prit des maîtresses (dont la fameuse marquise de Pompadour) et délaissa son épouse fatiguée, un peu ennuyeuse et très catholique (on lui doit entre autres l'instauration de la fête religieuse du Sacré-Coeur).

La reine, connue pour son bon sens, prit les choses avec une certaine fatalité et organisa sa propre vie à la cour, se consacrant entièrement à l'éducation de ses enfants et organisant des salons artistiques où apparaissaient des grands noms de l'époque: Farinelli, Mozart et d'autres. Parlant plusieurs langues et ayant reçu une éducation très soignée – ce à quoi tenait énormément son père – elle avait un faible particulier pour la peinture et la musique, mais aussi pour les jeux ce qui lui valut même quelques dettes.

Durant toute sa vie elle ne cessa de soutenir son père dans ses tentatives de retour sur le trône de Pologne.

Maria Leszczynska vécut 65 ans jour pour jour et après sa mort elle fut enterrée à la basilique de Saint-Denis.

Sur le même sujet