Demi Moore soutient la lutte contre l'esclavage sexuel au Népal

La chaîne CNN, dans le cadre de son Freedom Project, a fait appel à l'actrice pour un reportage poignant
02 Juil

Plus de 17 000 jeunes filles sont livrées à la prostitution chaque année au Népal. Certaines sont envoyées en Inde, en Chine, ou tout autre pays du Sud-Est asiatique, et la moitié d'entre elles sont encore des enfants. Anuradha Koirala, 62 ans, désignée comme « Héroïne de l'année » par la chaîne CNN en 2010, se bat depuis près de vingt ans pour mettre fin à ce trafic. Elle a fondé en 1993 avec son mari l'association Maiti Nepal et, à ce jour, elle a sauvé près de 12 000 jeunes filles. L'association lutte aussi contre les violences domestiques, le travail des enfants et toute forme d'exploitation.

Bhairahawa, haut lieu du trafic

C'est donc tout naturellement vers elle que s'est tournée l'actrice américaine Demi Moore pour réaliser un documentaire pour CNN : Les enfants volés du Népal . Anuradha Koirala lui a ouvert les portes de son refuge pour jeunes filles, et lui a permis d'interroger une douzaine de victimes qui ont pu témoigner de la façon dont elles étaient sorties de l'enfer de la prostitution. L'actrice a voyagé de Katmandou à Bhairahawa (ou Siddharthanagar), proche de la frontière indienne, une ville où le trafic est intense, puisque c'est de là que les jeunes filles sont envoyées clandestinement dans le pays voisin.

Anuradha Koirala a apprécié la collaboration avec l'actrice, qu'elle a jugée réellement impliquée – Demi Moore n'a pas hésité à se rendre dans des villages difficiles d'accès pour rencontrer des victimes – et connaissant bien son sujet. L'actrice a en effet créé avec son mari Ashton Kutcher la fondation Demi and Ashton, ou DNA Foundation , pour lutter contre l'esclavage sexuel.

Attirer l'attention des gouvernements nationaux et locaux

Le documentaire rappelle que la traite des femmes et la transmission du HIV sont étroitement liées. Anuradha Koirala espère que désormais des ONG, des hommes politiques, les médias... s'engageront davantage pour lutter contre le trafic pour mettre fin à ce qu'elle n'hésite pas à appeler un « crime ignoble ».

En parvenant à être reçue par le Premier ministre du Népal, Jhalanath Khanal, Demi Moore a réussi à intéresser les médias américains, qui ont tendance à rester cantonnés aux problèmes politiques américano-américains, à la cause des jeunes filles népalaises.

La chaîne CNN ne compte pas en rester là. Tony Maddox, vice-président exécutif et directeur du management de CNN International, veut continuer à combattre le trafic des êtres humains et obliger les gouvernements locaux ou nationaux à ne plus fermer les yeux sur une forme de criminalité qui n'épargne aucune région du monde.

Sur le même sujet