Erich Korngold, l'homme qui inspira la musique de "Harry Potter"

Le grand musicien autrichien commença par écrire des opéras avant de partir pour Hollywood
10 Juil

Des symphonies, un concerto pour violon, cinq opéras et des musiques de films pour Hollywood. La vie de Korngold fut bien remplie, et pourtant il disparut dans l'indifférence.

Né en 1897 à Brünn en Moravie (aujourd'hui Brno en République tchèque), Erich Wolfgang Korngold a quatre ans quand sa famille part s'installer à Vienne, où son père, Julius Korngold, vient d'obtenir un poste de critique musicale au Neue Freie Presse . Le jeune garçon étudie le piano et se révèle extrêmement doué. Il commence à composer à l'âge de huit ans. En 1906, son père décide de lui faire rencontrer Gustav Mahler qui, impressionné par le talent du jeune Erich, conseille à son père de confier la suite de sa formation musicale à Alexander von Zemlinsky . Julius Korngold publie à compte d'auteur des compositions de son fils, qu'il soumet à la critique d'autres musiciens, comme Richard Strauss, qui est impressionné par les harmonies audacieuses du jeune homme.

Un enfant prodige

En 1910, Korngold se fait enfin connaître du public avec la représentation d'un ballet/pantomime, Der Schneemann ( Le bonhomme de neige ), qui rencontre un grand succès, d'abord à Vienne, puis à Münich et à New York. D'autres œuvres suivront, comme la Sonate pour violon en sol majeur, interprétée par Arthur Schnabel (pianiste autrichien) et Carl Flesch (violoniste hongrois) à Berlin en 1913 et très favorablement accueillie par le public.

Korngold a seulement dix-neuf ans quand il écrit ses premiers opéras, Der ring des Polykrates et Violanta (1916). En 1920, son troisième opéra, Die tote Stadt ( La ville morte ) rencontre un grand succès à Hambourg et à Cologne, et dès l'année suivante est applaudi à New York au Metropolitan Opera.

Korngold est engagé comme chef d'orchestre au Stadttheater de Hambourg. Il continue à composer des œuvres originales mais aussi à arranger des œuvres d'autres compositeurs, comme Johann Strauss. Son 4e opéra, Das Wunder der Heliane ( Le miracle d'Hélène ), en 1927, est moins bien reçu que les précédents, ce qui n'empêche pas Korngold de s'attaquer à l'écriture d'un autre opéra, Die Kathrin .

L'Âge d'or d'Hollywood

Il est nommé professeur à l'Académie de musique de Vienne et collabore avec Max Reinhardt, metteur en scène à succès qui travaille déjà pour Hollywood. C'est lui qui convainc Korngold de travailler pour le cinéma américain et de faire un arrangement d'une musique de Mendelssohn pour une adaptation cinématographique du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare. Korngold travaille avec la Warner Bros et la Paramount. Il compose la bande originale du film Captain Blood en 1935 (il a probablement contribué au lancement de la carrière d'Errol Flynn) et reçoit un premier Oscar l'année suivante pour la musique du film Anthony Adverse . Il est le premier compositeur de musique de film à la renommée mondiale.

Korngold veut continuer à faire carrière sur deux continents mais la Deuxième Guerre mondiale l'oblige à faire un choix, et il emmène toute sa famille aux États-Unis pour la protéger. La musique du film Robin des Bois (avec Errol Flynn, 1938) lui apporte un 2e Oscar. Il signera désormais de nombreuses musiques de films dont La vie privée d'Élisabeth d'Angleterre (1939) ou La vie passionnée des soeurs Brontë (1946).

Korngold s'était promis de ne plus composer de musique classique tant que Hitler serait au pouvoir, et dès 1946 il compose son Concerto pour violon. Ses œuvres suivantes ne rencontreront pas le succès escompté, et Korngold meurt en novembre 1956, persuadé d'avoir été oublié de tous. Son plus jeune fils, George, eut l'idée dans les années 1970 de sortir les disques des musiques de films de son père, interprétées par le National Philarmonic Orchestra dirigé par Charles Gerhardt. Ces enregistrements ont relancé l'intérêt pour la musique de Korngold, qui inspira par la suite des compositeur de musiques de films comme John Williams et Patrick Doyle. Il suffit d'écouter le Concerto pour violon de Korngold interprété par Hilary Hahn ou Renaud Capuçon , puis la musique du film de La guerre des étoiles ou de Harry Potter pour s'en convaincre.

Sur le même sujet