On n'est pas couché : la première de Pulvar et Polony

Laurent Ruquier a fait, hier, sa rentrée sur France 2 en compagnie de ses deux nouvelles chroniqueuses : Audrey Pulvar et Natacha Polony.
13

Éric Zemmour et Éric Naulleau se trouvaient probablement derrière leur télévision, ce samedi 3 septembre. Tout comme près de deux millions de téléspectateurs. Écartés par Laurent Ruquier, le duo masculin s'est fait remplacé par un tandem féminin. Un vrai risque de la part de l'animateur. En dépit des regards médisants, Natacha Polony (36 ans) et Audrey Pulvar (39 ans) ne comptent pas se démonter à l'occasion de la 6e édition de « On n'est pas couché ». Pari réussi ?

Un succès et des critiques

Malgré une bonne audience (22,5% du public), les critiques pleuvent au lendemain de l'émission. « Décevantes » , « pas naturelles » ou « inoffensives ». Le web ne manque pas de qualificatifs pour tomber de manière prévisible sur les deux femmes. En tête des attaques virulentes, les commentateurs de Twitter. Dans « Le Point », Audrey Pulvar leur répond ironiquement. « C'est sûr, si on devait tenir compte des tweets, je n'ai plus qu'à plier bagage. Amis twittonautes, sachez que le pire de mes blagues pourries vous a été évité : coupées au montage ! »

Martine Aubry déroule

Bien sûr, le duo semble fragile face à l'invité politique, Martine Aubry. Expérimentée, la candidate aux primaires socialistes profite de l'occasion pour étaler son programme assez sereinement. Les journalistes tentent de pousser l'outsider de François Hollande dans ses retranchements. Sans grand succès malgré quelques piques efficaces de Natacha Polony à son encontre. Plus discrète, Audrey Pulvar pâtit de sa relation avec Arnaud Montebourg, l'un des rivaux d'Aubry.

Des invités tranquilles sauf ...

Pour les autres invités, les acteurs Lorànt Deutsch et Mélanie Doutey l'écrivain Morgan Sportès ou le rugbyman Raphael Poulain, le constat est le même. La soirée se porte plutôt bien. Finalement, c'est le Colonel Reyel qui essuie les remarques les plus éreintantes. Le chanteur est moqué, dans un premier temps, par un autre duo, humoristique cette fois. Suppléant Jonathan Lambert, les deux néophytes Arnaud Tsamère et Jérémy Ferrari assurent leur première. Ces derniers font remarquer que « toutes les chansons de l'album du Colonel sont une seule et même chanson ». Au tour de Polony puis de Pulvar de tacler l'interprète de « Celui » avec la même remarque désobligeante.

Un jugement trop hâtif

Bilan : une première crispée et sans éclats. Mais Laurent Ruquier rassure. « Les critiques s'essouffleront au fil des semaines. Quand Naulleau a remplacé Polac, j'ai eu droit aux mêmes doutes », rappelle-t-il au « Point ». Mais la mémoire des commentateurs se révèle être courte. Également passés par là, les deux « Éric » ne se sont pas faits en une soirée. Patience, donc...

Sources :

http://on-n-est-pas-couche.france2.fr/

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/audrey-pulvar-repond-a-la-twittosphere-04-09-2011-1369718_52.php

Sur le même sujet