Statue de la Liberté : Happy 125th Birthday !

A l'occasion de son 125e anniversaire, la célèbre Lady Liberty a fêté cet événement pour la dernière fois avant une fermeture d'un an pour rénovation.

Bartholdi en a rêvé. Mais, le célèbre architecte alsacien ne s'attendait sûrement pas à un tel engouement pour son œuvre lorsqu'il mis sur pied la Statue de la Liberté, le 28 octobre 1886. Ô combien conscient de créer un véritable symbole de l'amitié franco-américaine, Frédéric Auguste Bartholdi confia une volonté prémonitoire, après les séquelles de la Guerre de Sécession. « Je lutterai pour la liberté, j'en appellerai aux peuples libres. Je tâcherai de glorifier la république là-bas, en attendant que je la retrouve un jour chez nous », jura-t-il. C'est ainsi que « la liberté éclairant le monde » fut l'icône de la tolérance et de l'ouverture au-delà des frontières.

Bartholdi avec l'aide d'Eiffel

Née d'un présent français aux Américains sous la présidence de Grover Cleveland et de Jules Grévy, la Statue de la Liberté s'affirme comme un modèle technique à l'époque. Ainsi, des moyens considérables ont été rassemblés pour que le chef d’œuvre soit ficelé. Pour la structure interne de la statue, Bartholdi fit appel à Gustave Eiffel qui imagine un pylône métallique soutenant les plaques de cuivre. Ne reste plus que le visage et la flamme. Pour le premier, on dit que le sculpteur s'inspira fortement de sa mère malgré la présentation de modèles éventuels. Dénouée après moult rebondissements, l'histoire de la torche s'acheva cent ans après la création de la statue sous Ronald Reagan.

Michael Bloomberg met les moyens

Classée parmi les monuments du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1984, « Lady Liberty » a eu le droit à un 125e anniversaire de haute voltige. Plus d'un millier d'invités américains et français étaient présents sur Liberty Island, la petite île dominée par la célèbre statue au sud de Manhattan. « Elle est une source d'inspiration pour les gens partout dans le monde », s'écrie le maire de New York Michael Bloomberg. Visitée chaque année par des millions de touristes, la « Statue of Liverty » enivre également les Français. « C'est une belle manière de célébrer ce 125e anniversaire et tout ce que représente la statut en tant que symbole de la liberté aux États-Unis mais aussi dans le monde entier », s'enflamme Philippe Lalliot, consul général de la France à New York.

Un évènement pour les immigrés

En 1886, la dame à la torche fut livrée aux Américains par la France, pour célébrer, avec dix ans de retard, le centenaire de la déclaration d'indépendance des États-Unis du 4 juillet 1776. 125 ans plus tard, elle représente aussi un symbole pour les immigrés. Reine et gardienne de New York, c'est elle que les immigrés apercevaient en première après une longue et trépidante traversée de l'Atlantique. Signe fort de ces faits historiques et véridiques, 125 personnes, issues de 40 pays différents, ont été naturalisées vendredi sur l'île.

Fermée un an pour rénovation

Après cette cérémonie ponctuée par un fabuleux feu d'artifice, il ne sera plus possible de visiter l'intérieur de la statue. Imitant les dates de 1984 et du 11 septembre 2001, les services de restauration imposent un an de fermeture le temps de rénover les escaliers intérieurs et les ascenseurs. Rien d'alarmant toutefois puisque les touristes pourront continuer de visiter Liberty Island. En somme, l'issue du 125e anniversaire sonne comme une ère de renouvellement pour la Statue de la Liberté. Tout un symbole.

ANNIV2

Sources :

http://www.statueoflibertytickets.com/

http://www.liberation.fr/depeches/01012368484-la-statue-de-la-liberte-fete-ses-125-ans

Sur le même sujet