user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Environnement de Arielle KECH

L'AGRICULTURE ET L'ÉLEVAGE DU XXIe SIÈCLE

Du Berger urbain à la Biosphère Home Farming, en passant par la ferme verticale, l'agriculture et l'élevage du XXIe siècle vont être en pleine mutation.

Berger urbain : un métier d’avenir

Qui ne s’est jamais plaint, le printemps venu, du bruit causé par les tondeuses et de leurs émanations d’essence ? Quel citadin n’a jamais voulu troquer son jardin de banlieue contre un décor plus champêtre ? Pourquoi toujours vouloir opposer « le rat des villes » au « rat des champs » et ne pas rendre compatibles deux modes de vie diamétralement opposés ?

« Le bonheur est dans le pré » poétisait Jacques PREVERT.

A l’heure où la société tend à promouvoir les produits biologiques et plus généralement l’écologie, les ovins sauveront-ils les cités de leur sinistrose ?

En 2007, le Grand Lyon a organisé le symposium du vivant. Au terme de cette rencontre, le parc de Gerland, poumon vert de la banlieue lyonnaise qui s’étend sur près de 80 hectares et réserve des espaces consacrés aux loisirs, aux activités sportives et à la Nature a accueilli une journée durant, un troupeau de 80 brebis, des oies et des vaches. L’objectif était double : entretenir ces espaces verts à moindre coût et trouver de nouvelles zones de production.

Le Fort du Paillet dominant la commune de Dardilly située à 11 kilomètres au Nord-Ouest de Lyon, le Parc de la Feyssine de la commune de Villeurbanne, ont été autant de projets concrétisés.

La ville de Toulouse a renouvelé l’expérience en 2011, dans le quartier d’Empalot. L’organisation de cet événement revient à l’association « Entrez sans frapper ».

La transhumance urbaine suscite l’engouement des élus et des administrés. Les commandes affluent.

Le statut de ces bergers du XXIe siècle reste à définir. Travailleront-ils à leur compte, seront-ils employés municipaux ou relèveront-ils d’une association ?

Les surfaces qui pourraient être concernées par cette tonte naturelle sont multiples : parcs municipaux, aires commerciales ou industrielles, zones en friche.

Ainsi, sur de courtes distances, quelques chèvres ont été déplacées à l’intérieur d’un enclos roulant.

Les fermes verticales : réservoirs alimentaires d’un proche avenir

Pour subvenir aux besoins alimentaires d’une population mondiale en constante expansion et pour optimiser l’espace au sol, des architectes ont conçu des fermes gratte-ciel. Cette idée novatrice reviendrait à Dickson DESPOMMIER, Professeur d’université à New-York.

Du concept, en 1999, aux premières commandes en 2013, l’idée a été développée.

Six fermes verticales ont été commandées par la Chine pour la ville de Shenzhen. Plusieurs pays, dont la France, projettent la construction de tels édifices.

Ces « immeubles du vivant » comprendraient des étages réservés à la production maraîchère, d’autres à l’élevage. Certains incluraient des logements et des bureaux.

La ferme verticale préviendrait les pertes agricoles liées aux aléas climatiques ou aux nuées d’insectes, limiterait le coût, le stress des animaux, les risques de contamination sanitaire liés au seul transport, et serait en conséquence bénéfique pour la planète et l’humanité.

A peine ces bâtiments sont-ils conçus virtuellement que déjà le « Biosphère Home Farming » est étudié. Sa commercialisation n’est pas envisagée avant une dizaine ou quinzaine d’années.

La société de demain sera-t-elle un retour à l’autarcie ?

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!