user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Sciences & Technologies de Arielle KECH

LE MAMMOUTH D'HIER… ET DE DEMAIN ?

Hier Dolly , Aujourd'hui le mammouth retrouvé en Sibérie, et demain : Un nouvel ÖTZI destiné au clonage ? Jusqu'où la science ira-t-elle ?

Expédition scientifique au bout du monde

A l’heure où la station polaire scientifique russe « Severny Polius 40 » doit évacuer de toute urgence la banquise du pôle Nord en raison d’une fonte anormale des glaces, une expédition de même nationalité rappelle avoir découvert en août 2012 la carcasse d’un mammouth laineux sur l’îlot Maly Liakhovski ; une femelle qui serait morte il y a approximativement 10 à 15 000 ans.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. L’impermanence naturelle du permafrost, fortement activée par le réchauffement climatique, nous réserve souvent des surprises. Des immensités encore insondées recèlent des trésors !

Ce en quoi cette découverte risque de révolutionner le monde scientifique, c’est -fait jusqu’alors inédit- la présence de sang encore liquide dans le corps de l’animal et de tissus musculaires préservés.

Le chef d’expédition, Semen GRIGORIEV, s’enthousiasme et déjà les autorités évoquent un possible clonage, en inséminant une éléphante d’Asie !

Une histoire de clones

« Une souris verte, qui courait dans l’herbe » ! Qui ne connaît pas cette chanson enfantine ?

La brebis Dolly et bien d’autres espèces, ont appris à leurs dépens que les hommes jouent souvent aux apprentis sorciers.

Trois ans après l’extinction du bouquetin des Pyrénées, un laboratoire madrilène a tenté un clonage. Sur 57 implantations, seule une gestation est arrivée à terme, mais, souffrant de malformations pulmonaires, le chevreau n’a survécu que quelques minutes.

La « dé-extinction » est-elle la voie rédemptrice d’un homme majoritairement responsable de la disparition d’espèces animales et végétales ?

Tout récemment, des scientifiques uruguayens ont effectué des modifications génétiques sur des moutons rendus phosphorescents. Si d’aventure, d’ici à quelques années, un repas à base de gigot venait à vous provoquer une réaction urticante, n’hésitez pas faire analyser le contenu de votre assiette. D’éventuelles traces de gènes de méduse pourraient être décelées dans l’ADN du feu mouton ! La fois suivante, vérifiez si vous n’avez pas affaire à un clone !

Pour « cinq fruits et légumes mangés chaque jour », comme le prônent les slogans publicitaires pour le maintien d’une bonne santé, combien d’aliments transgéniques ?

Après Dolly, les moutons ou singes phosphorescents, les singes chimères au Centre national de recherche sur les primates de l’Oregon, voici les poulets dépourvus de plumes, les moutons sans laine, les vaches hyper laitières, les cochons obèses…

En décrivant la grenouille plus grosse que le bœuf, Jean de LA FONTAINE dénonçait son orgueil…. Dans les faits, la science finira-t-elle par lui donner raison ?

Jurassic Park : le prochain parc animalier ?

Depuis que les scientifiques ont appris à inverser le cycle évolutif de cellules, les faisant passer de l’état adulte à embryonnaire, les espoirs jusqu’alors infondés deviennent concrets.

Il y a 15 000 ans, notre mammouth se souciait-il de sa pérennité ?

La création d’un Jurassic Park devrait-il être la nouvelle utopie de ce début de XXIe siècle ?

Michael CRICHTON, auteur du livre éponyme et Steven SPIELBERG en ont rêvé, avant d’imprégner d’angoisse et d’effroi le caractère idyllique initial de leur vision des choses.

Un écologue russe, Sergueï ZIMOV, veut concrétiser ce fantasme. Dans son parc du Pléistocène, ouvert en Sibérie, s’ébattent déjà quelques herbivores.

L’idée de recréer une espèce est-elle fondée lorsque tant d’autres restent à sauver ? Si l’homme devait égaler un dieu créateur pour quelle raison aurait-il encore à s’inquiéter de la biodiversité ? Parviendrait-il à respecter l’équilibre du règne animal ? Celui-ci s’adapterait-il à un nouvel environnement sans qu’il y ait eu coévolution ?

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » écrivait François RABELAIS. Quelles seront les limites de la transgénèse ?

Qu’adviendra-t-il de l’homme ? ÖTZI, homme du néolithique, donnera-t-il un jour naissance à des descendants directs ?

Sources :

National Geographic n° 163 Vol. 28.4 d’Avril 2013

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!