user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Nature & Animaux de Arielle KECH

LE PAON BLEU

Mentionné dans les récits mythologiques et dans la Bible, le paon est devenu à la fois symbole et figure ornementale.

Le Pavo Cristatus

Nous connaissons du Paon bleu ou Pavo Cristatus son port altier, ses couleurs irisées, « arc-en-ciel nué de cent sortes de soies » et le déploiement de ses plumes ocellées lorsqu’il fait la roue.

Cet oiseau, qui selon Jules RENARD est « Si sûr d’être beau qu’il est incapable de rancune » doit sans doute sa fierté au fait que son plumage ait très tôt suscité l’intérêt.

Dans la mythologie grecque, c’est par l’intercession de la déesse du mariage HÉRA, dont il était l’animal fétiche, qu’il a reçu ce plumage aux cents yeux.

Son cri caractéristique est peu flatteur mais, dût’ il s’en plaindre auprès de JUNON, l’identifie aussitôt.

Le roi des Perses, DARIUS Ier, qui a vécu un demi-siècle avant J.C. aurait compté plusieurs paons dans ses jardins.

Alexandre Le Grand (356 - 323 avant J.C.) aurait importé l'animal en Europe.

Le paon a fait l’objet de diverses superstitions. Ses ocelles ayant été prises pour l’œil du diable, posséder des plumes à demeure portait malheur.

Le paon a également été cité dans la Bible en qualité d’animal domestique.

Nous le retrouvons à travers l’architecture, la numismatique romaine, la mosaïque, la céramique, l’enluminure, l’héraldique.

Son image a symbolisé la consécration de princesses et impératrices. Sur le plan religieux, il est la figure d’immortalité dans la tradition chrétienne, l’expression de paix et de prospérité dans la culture chinoise, l’Oiseau emblématique de l’inde, où il est annonciateur de pluie et de fertilité.

Les flabella, éventails utilisés pour éventer le pape lors des cérémonies religieuses, pouvaient être confectionnées de toutes sortes de plumes, dont celles du paon. Les ocelles symbolisaient alors l’attention papale portée sur le monde ecclésiastique.

Jan BRUEGHEL l’Ancien nous rappelle que l’animal était très apprécié sur le plan gustatif. Jusqu’au XVIIe siècle, il figurait sur les meilleures tables. Sa chair était d'ailleurs réputée pour être imputrescible.

La queue de l’animal qui peut atteindre plus de 2 mètres de longueur, était, au dire de Charles DARWIN, une aberration de la nature car l’oiseau venait contrarier sa théorie de l’évolution.

Plus récemment, la mode s’est emparée de son plumage avec les bijoux fantaisie, les éventails ou les vêtements. Ainsi, en Chine, 8 artisans ont courant 2009, œuvré pendant deux mois pour que soit présentée au salon du mariage de Nanjing, une robe faite de 2009 plumes de paon, qui a fait sensation.

Les plumes sont encore utilisées pour les compositions florales, la confection de masques ethniques ou à usage festif.

Omnivore, le paon se nourrit de feuilles, de grains, d’insectes, de petits mammifères.

On le dit polygame. En éprouve-t-il quelque vanité ?

Curieux, bien que timide, le paon est peu actif. Dépourvue de queue et dotée d’un plumage beaucoup plus terne la femelle vole davantage. S'en montre-t-elle plus volage ?

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!