user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Sports de Arielle KECH

LE PRIX DE DIANE

Le Prix de Diane, célèbre course hippique de Chantilly, a été inspirée par les Oaks d'Epsom qui ont lieu chaque mois de juin en Angleterre.

Brève histoire d’une course hippique

Réjouissez-vous ! Les prévisions météorologiques annoncées pour dimanche 16 juin prochain confirment une certaine stabilité et l’absence de précipitation. La seule attendue, aura lieu à l’hippodrome de Chantilly, lorsque les pouliches de plus de 3 ans passeront au galop.

La course du Prix de Diane date du 18 mai 1843.

Ferdinand-Philippe d’Orléans, fils aîné de Louis-Philippe 1er alors roi des français, est décédé l’année précédente. Mort accidentelle survenue le 13 juillet 1842 alors qu’il effectuait un trajet en calèche.

Selon les conjonctures politiques internes et internationales, la course est transférée à plusieurs reprises dans différents hippodromes d’île de France voire momentanément suspendue.

Elle a lieu une fois par an, au mois de juin. Près de 30 000 personnes sont attendues pour cette journée exceptionnelle.

Le Prix du Jockey Club, exclusivement consacré à la course des poulains de 3 ans, précède d’une à deux semaines le Prix de Diane.

Depuis sa création, cette dernière course a bénéficié de parrainages de prestige : Revlon, marque emblématique de cosmétiques et de parfums, Hermès, dont le nom est définitivement associé aux produits de luxe dans des domaines aussi divers que le prêt à porter, le parfum, la maroquinerie, l’horlogerie ou encore des articles de maison et enfin Longines, entreprise horlogère tout aussi illustre.

Chapeau bas !

Les pouliches élevées à l’étranger ont pu participer à la course à partir de 1947. En 1974, la Reine Elisabeth II d’Angleterre voit sa protégée Highclere remporter la course.

Parmi les 18 pouliches qui cette année vont se disputer le Prix de Diane, certaines figurent déjà dans les pronostics des turfistes.

Cette manifestation, pendant longtemps réservée à une élite, s’est peu à peu démocratisée. Le pique-nique qui a des allures de déjeuner sur l’herbe, est désormais ouvert à tous.

Assister au prix de Diane est une expérience particulière. Le néophyte en matière hippique, celui-là même qui n’aura pas obligatoirement misé, se verra gagné par la ferveur grandissante de la foule à l’approche des chevaux et au franchissement de la ligne d’arrivée. Il sera tour à tour surpris, admiratif, face à cette débauche de chapeaux empanachés, de plumes au vent, de voilettes aux robes assorties. L’élégance côtoie l’extravagance et parfois même l’outrance. Le nanti converse avec le parvenu.

De toutes formes, hauteurs, diamètres et circonférences, les chapeaux témoignent d’époques souvent révolues et leur caractère disparate abolit le temps. Sur les gradins ou sur la pelouse, les heures passent entre effervescence et lascivité.

La journée est ponctuée de plusieurs autres courses, à raison d’une toutes les demi-heures.

Comme à l’accoutumée, un concert gratuit est prévu. Cette année, Nolwen LEROY succédera à la chanteuse AYO, intervenue l’an passé et délaissera momentanément sa Bretagne natale pour célébrer le sport et la coquetterie féminine.

Ce 16 juin marquera également l’ouverture du nouveau Musée du cheval dans les Grandes écuries du domaine de Chantilly.

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!