user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de Arielle KECH

MINERVE, UN VILLAGE DE L'AVEYRON

Habitée par les hommes de la Préhistoire, refuge des hérétiques, Minerve est aujourd'hui un haut lieu touristique qui a su garder toute son authenticité.

Minerve ou le refuge du catharisme

Le début du XIIIe siècle est principalement marqué par le massacre des hérétiques plus communément appelés albigeois.

L’été 1209 laisse, avec le sac de Béziers le 22 juillet et la reddition de Carcassonne le 15 août, une terreur prégnante dans la mémoire collective.

Raimond Roger TRENCAVEL est mort en novembre 1209 dans l’un des cachots de sa cité. Les causes de son décès restent obscures. Dysenterie ou empoisonnement perpétré par de Simon de MONTFORT ?

Le castrum de Minerve, sis à une trentaine de kilomètres de Narbonne, est construit sur un promontoire rocheux qui domine les rivières de la Cesse et du Brian. De par sa configuration géologique et les façades aveugles surplombant les falaises, Minerve semble imprenable.

Elle n’échappera pourtant pas à la violence des répressions commanditées par le pape Innocent III et scrupuleusement appliquées par Simon de MONTFORT, nouvellement nommé chef d’armée des croisés.

En juillet 1210, un mangonneau est positionné hors les murs. Il est destiné à détruire le puits Saint-Rustique ou tout au moins à en souiller les eaux. Quelques minervois tenteront en vain d’incendier cette «malvoisine».

Au terme de plusieurs semaines de siège et privés d’eau potable, entre 140 et 180 «parfaits », hommes et femmes confondus, ont préféré le bûcher au renoncement de leur foi.

Difficile d’imaginer aujourd’hui, en empruntant le pont-viaduc surplombant les gorges, que cette capitale historique du minervois, ce lieu à ce point enchanteur classé parmi les plus beaux villages de France et perdu au milieu de la garrigue, ait été le théâtre de telles atrocités.

La rue des martyrs, foulée par près de 300 000 touristes annuels, a été celle parcourue par les albigeois.

La principale calade du village mène le visiteur à la stèle consacrée à ces « félons de mauvaise engeance ». Sculptée en 1981 par J.L. SÉVERAC, elle laisse à la clarté du jour le soin de faire resplendir la colombe de lumière.

Le vicomte Guillaume, défenseur de la cause cathare et maître des lieux, eut la vie sauve moyennant allégeance. Le château de Minerve fut démantelé en 1636 sur les ordres de Louis XIII et à la demande des riverains qui craignaient les brigands présents.

Reste aujourd’hui la candela, vestige d’un passé tragique.

L’église Saint-Etienne recèle en ses murs un autel de marbre blanc daté de 456.

Ceinte d’une vire, Minerve est associée à la grotte d’Aldène, distante de 4 km en amont où des traces d’une occupation préhistorique ont été découvertes.

A quelques kilomètres de Minerve et défiant toutes les lois physiques, la route de Lauriole vous aidera sans doute à remonter le temps !

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!