user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

Publié dans : Les articles Beauté & Bien-être de Arielle KECH

MINI-MISS : BEAUTÉ« Made in USA »

Petites Shirley TEMPLE, les mini-miss doivent savoir chanter, danser, mimer. Le paraître est leur seul credo et leur beauté doit être inégalée.

Reine de beauté

C’est dans l’état du Colorado, en 1996, que JonBenet RAMSEY, est retrouvée assassinée dans le sous-sol de son domicile. Elle avait 6 ans. Son meurtrier a pris la fuite et ne sera identifié et appréhendé que 10 ans plus tard, en Thaïlande.

La fillette avait participé avec succès à de nombreux concours de mini-miss. Ses victoires en avaient fait une star médiatisée.

Le drame, qui a ému l’Amérique tout entière, n’a pas remis en question les concours de beauté.

« Miroir, mon beau miroir… »

Dans la salle de maquillage tout le monde s’affaire autour des mini-miss. Les yeux sont maquillés et les faux-cils posés sur une peau artificiellement hâlée. C’est l’heure des premiers pleurs et du « crêpage de chignons » !

Sarah a 4 ans. Elle a reçu son premier trophée à 5 mois !

Depuis, chaque week-end, elle vit au rythme des essayages, des nouvelles coupes de cheveux et de ses entraînements. Être la plus belle, cela se travaille !

Fébrile, sa mère effectue à la hâte les dernières retouches. La voilà parfaite !

D’un pas mal assuré devant une salle comble, Sarah monte sur l’estrade. En tenue courte et caraco, elle salue l’assistance dans un cliquetis de breloques.

Ce n’est pas le moment de faillir. Ce jour doit marquer sa consécration. Sous les vivats de sa famille, elle arbore un sourire commercial. Sa chorégraphie, dûment répétée, se veut démonstrative, alternant danses chaloupées, contorsions de gymnaste, mimiques gestuelles et faciales.

La musique commence. Elle exécute ses pas avec la justesse d’un métronome et déjà quitte la scène sous les ovations.

En regagnant sa place, elle croise Blanche-Neige, une hôtesse de l’air, une majorette, tandis qu’un peu plus loin Mickael Jackson est en pleurs. Elle retrouve sa sœur, Betty Boop, qui, trépignante, attend son tour. Improbables rencontres, au royaume de l’absurde !

Les concurrentes défilent, se jaugeant à tour de rôle.

Vient l’heure de la remise des trophées et couronnes. Le jury égrène les prénoms des dernières restées sur le podium.

Cette année, Sarah ne sera pas reine de beauté mais reste bien placée. Sa mère cache sa déception.

« Lorsque le glamour fait scandale… »

Bien que quelques-uns s’en insurgent, la course à la couronne supporte aisément une pause lascive ou une fausse cigarette aux lèvres. Nous sommes loin de la spontanéité d’une Little Miss Sunshine !

Convaincre son enfant qu’il est le plus beau. Le lui répéter comme un leitmotiv, lui inculquer pour toute valeur sa seule beauté physique, c’est faire de lui un enfant-roi, incontrôlable et capricieux qui pourrait ordonner « que les arbres poussent du plancher » Le roi se meurt (Eugène IONESCO).

L’éducation n’est pas obligatoirement un rapport de chantage.

Quel regard porteront ces miss USA potentielles sur le changement de leur morphologie ? Ne sont-elles pas destinées à souffrir un jour de leur image ?

Louer la beauté plastique, céder aux fantasmes érotiques par le recours au botox ou à la silicone n’est-ce pas tendre, à terme et sans aucun discrédit, vers un eugénisme assumé ?

Les mini-misss’exportent bien… merci

De la mini-miss locale, communale, régionale, la beauté se hiérarchise. Elle s’offre désormais le monde, l’univers ! Dérive sociétale oblige, les nouvelles technologies prennent le relais. Il faut désormais compter avec les mini-miss Internet !.

Réclameront-elles un jour un droit à l’image à leurs parents ?

Sigmund FREUD aurait dénoncé L’inquiétante étrangeté de ces petites filles fatales outrageusement fardées, qui attisent à leur insu et parfois à leurs dépens les instincts les plus primaires.

Gageons qu’en France, le phénomène, importé depuis le début des années 1990, reste anecdotique et qu’il n’atteigne pas la démesure des concours américains.

En attendant, ces événements font débat au sein de la sphère politique. Chantal JOUANNO, sénatrice UDI, n’a-t-elle pas fait une proposition de loi visant à les interdire en France ?

À propos de l'auteur

user_images/288042_fr_img_07212c.jpg

ARIELLE KECH

J'essaie de créer une certaine alchimie entre mes recherches internet et
  • 14

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!