Préparer sa rentrée pour bien réussir son année de prépa

La prépa, c'est dur et intense mais on peut s'en sortir et réussir avec une bonne méthode de travail et une bonne hygiène de vie. Explications.
2

En septembre, plusieurs centaines d'étudiants ayant obtenu leur bac cette année intègreront les bancs des classes préparatoires aux écoles de commerce , écoles d'ingénieurs ou d'autres spécialités comme les prépas kiné . La classé prépa, c'est comme une deuxième terminale mais en beaucoup plus intense et beaucoup plus éprouvant. Comment bien se préparer et avoir la bonne attitude pour pour réussir son année de prépa ?

Finies les vacances, finies les fêtes, on arrête la mise à mal

En septembre, les vacances sont terminées, il faut bien se le dire. S'il est difficile de se remettre dans le bain des cours juste après l'été, il est impératif de reprendre rapidement un rythme de travail au risque de se voir dépassé par la charge de tâches à effectuer. Entre les devoirs maisons, les khôlles , les devoirs sur table hebdomadaires et les contrôles pendant l'année, l'heure n'est plus à la rigolade.

En classe de prépa, les professeurs donnent plus de travail que les étudiants ne sont capables de faire. Le but est de tester l'endurance mais aussi d'effectuer une sélection parmi les élèves qui suivront et ceux qui échoueront. Il faut garder la tête claire, fraîche et ne pas perdre son temps en soirées arrosées et autres orgies. On a suffisamment le temps de s'amuser à l'école.

Une organisation de travail solide et bien huilée

Pour ne pas se laisser écraser par le poids du travail à faire, il faut s'organiser à l'avance. Le meilleur moyen est de se faire un planning de travail, avec idéalement une semaine d'avance. Les khôlles littéraires ou économiques peuvent être rédigées puis mémorisées afin d'avoir une bonne maîtrise de son sujet le jour de l'oral. Pour les khôlles de langues, il faut s'assurer de connaître tout le vocabulaire donné à réviser sur le bout des doigts afin de progresser et éviter les mauvaises surprises. Pour les khôlles de maths, pas de secret, il faut connaître son cours et faire des exercices tous les jours surtout pour les moins aisés. A force de travail acharné, des automatismes se créeront et deviendront des habitudes. Un an ou deux ans de prépa, c'est l'enfer, mais ça passe vite alors pas question de se relâcher.

Un esprit sain dans un corps sain

Si en prépa, il ne reste pas beaucoup de temps pour les fêtes ou les petites copines, il est important de garder une bonne hygiène de vie. Se coucher et se lever tôt et à heures fixes et manger sainement en privilégiant les repas équilibrés riches en protéines, fibres, fruits et légumes et sucres lents. En général les lycées ont des cantines qui proposent des plats adaptés. Sinon, les restaurants universitaires proposent des menus riches, variés et pas chers, l'idéal pour les étudiants.

Enfin, il faut se maintenir en forme et faire du sport. Si l'inscription à un club n'est pas possible, le footing, la natation ou le vélo sont des sports accessibles à tous et sont tout aussi efficaces. Le sport permet aussi de s'oxygéner et d'évacuer tout le stress accumulé.

Ne pas se décourager

La prépa, c'est dur ! Il ne suffit pas d'être bon, il faut être meilleur que les autres pour se positionner dans les meilleures places aux concours. La pression est immense, on peut vite en avoir marre et choisir la solution de facilité en se laissant retomber vers le fond et en choisissant la voie de sortie. Beaucoup d'étudiants se retrouvent en fac faute d'avoir pu suivre la cadence. Une fois dans l'école de ses rêves, la vie redevient beaucoup plus facile et amusante et il y a une grande fierté à aller jusqu'au bout.

Enfin, ne pas se décourager pour les notes car en prépa, le niveau est tel qu'il faut presque retirer dix points sur la moyenne des notes de terminale.

Sur le même sujet