Quelles sont les méthodes de travail des détectives de DSK ?

DSK a engagé des détectives privés pour renforcer sa stratégie de défense, ce qui est une pratique commune aux États-Unis. Comment travaillent-ils ?
2

Aux États-Unis, avocats et détectives privés ont l'habitude de travailler main dans la main. Dominique Strauss-Kahn (DSK) a été remis en liberté conditionnelle contre versement d'une caution de cinq millions de dollars mais fait encore face à sept chefs d'accusation et risque 74 ans de prison. Autant dire que même avec une remise de peine de 50%, il y mourrait. En attendant la prochaine audience, le 6 juin prochain, son équipe d'avocats peaufine sa stratégie de défense. Pour les aider, ils ont fait appel à l'agence new-yorkaise Guide Post Solutions , des professionnels de l'investigation.

Qui sont les détectives privés de DSK et comment travaillent-ils ?

La meilleure stratégie pour la défense est de tout mettre en œuvre afin de faire passer la plaignante pour une menteuse au passé peu flatteur et décrédibiliser son témoignage. Dans ce cas présent, la plaignante est extrêmement protégée par le « district attorney », le procureur. Elle est cachée de tout le monde et des spéculations ont même été faites sur son véritable visage. Personne ne sait qui est réellement Nafissatou Diallo, à part qu'elle est une jeune femme de ménage de 32 ans qui élève seule sa fille dans le quartier de Harlem à Manhattan. Il est donc impossible de la mettre sous surveillance. A défaut, l'équipe de détectives va fouiller son passé de fond en comble.

Les investigateurs peuvent examiner tout son réseau Internet : son Facebook ou Twitter et autres blogs qu'elle pourrait tenir. Ils peuvent tenter d'approcher son entourage en les suivant, en les interrogeant et pourquoi pas en leur glissant un petit billet pour obtenir des informations.

En récupérant le numéro de sécurité sociale de la jeune femme, les détectives ont les moyens d'accéder à une très large base de données et de retracer tout son parcours depuis son arrivée aux États-Unis : où elle a vécu, avec qui, combien de temps, si ses papiers sont en règle, si elle a commis des infractions, etc.

Un scénario digne d'une enquête de New-York unité spéciale (NYPD)

"Dans le système pénal, les crimes sexuels sont considérés comme particulièrement atroces.

A New York, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes vicieux sont membres d'une unité d'élite

connue sous le nom d'unité spéciale pour les victimes. Voici leurs histoires."

Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase qui introduit tous les épisodes de la série américaine NYPD qui suit les enquêtes de cette brigade spécialisée dans les crimes sexuels. Cette agence a ses bureaux situés à Harlem et comptent sur les preuves matérielles pour faire jaillir la vérité sur cette histoire et savoir qui de DSK ou de Nafissatou Diallo dit la vérité.

Pour chaque cas, la procédure est la même, pour les suspects comme pour les victimes : photo d'identité, fouille au corps intégrale et fouille des vêtements. Les policiers, à l'aide d'un kit spécial, le « rape kit », effectuent toute une série de prélèvements de salive, de sang, de peau et de sécrétions. Il est même demandé à la victime de ne pas se laver après l'agression afin que les examens puissent être faits.

Qui est la véritable victime de l' affaire DSK ?

DSK, ancien ministre, maire, président du FMI , l'une des plus grandes organisations monétaires au monde, et candidat favori à l'élection présidentielle de 2012 devant Nicolas Sarkozy, est un homme reconnu pour ses compétences économiques. Il était, jusqu'à ce jour, un poids lourd de l'échiquier politique français. Beaucoup de ses partisans le soutiennent dans cette affaire et crient au complot car du fait de sa position, DSK a sûrement quelques ennemis. Dans cette histoire il a beaucoup à perdre. Il a déjà perdu son travail, une bonne partie de son électorat, énormément d'argent. Il peut perdre sa femme et surtout sa liberté.

Mais derrière l'écrasante déferlante médiatique que provoque la chute de DSK, on en oublie presque le sort de celle qui l'accuse. Nafissatou Diallo va tout simplement se retrouver broyée par les investigations de toute une équipe de détectives prêts à tout pour rendre son témoignage absurde et va voir toute sa vie privée étalée au grand jour. Elle est aujourd'hui coupée du reste du monde, de sa famille, de ses amis; elle n'a plus de travail; et si viol il y a eu, elle souffre assurément du traumatisme de l'agression. Qui se soucie de son sort ? La jeune femme bénéficie t-elle d'un suivi psychologique ? Et qu'en est-il de son enfant ? Peut-elle encore suivre sa scolarité ? Est-elle pareillement coupée des siens ? Comment vivent-elles le fait que la jeune femme soit accusée de mentir et de voir toute sa vie mise sens dessus dessous ?

Le procès, s'il peut durer des mois, aboutira à une issue. Que DSK soit libéré ou mis en prison et que son histoire s'avère vraie ou fausse, la vie de la jeune femme ne sera plus jamais la même. Son nom restera à jamais gravé dans les mémoires. Elle tient maintenant sa place dans l'histoire des plus gros scandales sexuels politiques au même titre que Monica Lewinksy. Elle aura probablement du mal à retrouver un travail et à se reconstruire. Car n'oublions pas que cette affaire oppose un homme riche, puissant et adulé, à une femme noire pauvre et inconnue. Alors les dés sont-ils jetés d'avance ?

******* Sources *******

kelformation.com

20minutes.fr

lepost.fr

jeff123.typepad.fr

www.lejdd.fr

Sur le même sujet